Le moteur de Verstappen est OK après le crash de Silverstone

Honda a donné son feu vert à Red Bull pour poursuivre l'utilisation cette saison de l'unité de puissance qui était dans la RB16B accidentée de Max Verstappen à Silverstone.

Le moteur de Verstappen est OK après le crash de Silverstone

Malgré la violence de l'impact, mesuré à 51 g, les premières analyses ainsi que l'observation plus approfondie du côté de Sakura n'avaient semblé révélé aucun souci majeur sur le moteur de la Red Bull accidentée de Max Verstappen après l'accrochage avec Lewis Hamilton au Grand Prix de Grande-Bretagne. Cela concernait en premier lieu les pièces soumises à un quota, car Honda a évidemment procédé au remplacement d'autres éléments, qui peuvent être changés librement.

Mais encore fallait-il passer le test des conditions réelles, et pour cela quoi de mieux que les Essais Libres 1 de ce vendredi au GP de Hongrie ? D'autant plus que les conditions chaudes soumettaient les blocs à rude épreuve. Verdict ? Tout semble aller pour le mieux pour l'unité de puissance du pilote au numéro 33.

"Il est bon de voir que Max ne souffre d'aucune conséquence de son accident à Silverstone et nous avons pu vérifier que [l'unité de puissance] qu'il a utilisée lors du week-end du GP de Grande-Bretagne fonctionne normalement", a confirmé Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda F1, après les deux séances d'essais libres de vendredi.

Lire aussi :

Après le coup dur de l'abandon et de la victoire de son rival pour le titre il y a deux semaines, cette nouvelle est évidemment très bonne pour le clan Red Bull, d'autant plus que les restrictions sont importantes avec seulement trois moteurs utilisables sur l'ensemble de la saison. Au-delà, des pénalités tombent à chaque nouvel élément changé hors quota.

Verstappen et Hamilton en sont pour le moment à deux moteurs utilisés depuis le début de la campagne 2021. Monter son troisième moteur dès ce stade de la saison aurait presque été l'assurance d'avoir à essuyer de lourdes pénalités plus tard dans la saison, à un moment potentiellement décisif.

Leader des EL1 puis troisième des EL2 du côté du Hungaroring ce vendredi, le Néerlandais n'a pas connu une après-midi aisée mais ne s'en inquiète pas outre-mesure : "Il y a beaucoup de choses à examiner, mais rien d'alarmant. Il n'y a rien de trop important à surmonter. Ce n'est pas une journée facile avec des températures comme celles-ci, donc nous allons tout analyser."

"Nous avons procédé à quelques ajustements entre les EL1 et les EL2. Nous devons regarder ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas bien marché. La piste était également très chaude, ce qui n'est jamais facile, donc nous verrons bien."

partages
commentaires

Voir aussi :

Alonso : "Beaucoup de travail à faire ce soir" malgré le top 10

Article précédent

Alonso : "Beaucoup de travail à faire ce soir" malgré le top 10

Article suivant

McLaren victime des fortes chaleurs du Hungaroring

McLaren victime des fortes chaleurs du Hungaroring
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021