Le "sourire" d'Ocon a déclenché les bousculades de Verstappen

partages
commentaires
Le
Par : Fabien Gaillard
13 nov. 2018 à 08:02

Max Verstappen a expliqué que la réponse et le sourire d'Esteban Ocon au moment d'aller à la rencontre du Français avaient été les déclencheurs des poussées du Néerlandais après le Grand Prix du Brésil 2018 de F1.

Après leur confrontation musclée qui a suivi la course d'Interlagos, Verstappen s'est vu infliger deux jours de travaux d'intérêt général pour être allé au contact physique avec Ocon. Le Français avait quant à lui été jugé responsable de l'accrochage qui a coûté la victoire au pilote Red Bull, alors même que les deux hommes n'étaient pas dans le même tour.

S'exprimant pour l'émission Peptalk sur la chaîne néerlandaise Ziggo Sport ce lundi soir, Verstappen a expliqué que c'est la réaction du pilote Racing Point Force India qui a entraîné sa colère vive et ses trois bousculades : "C'est toujours facile de parler après-coup", a-t-il d'abord répondu quand la question des regrets qu'il pouvait avoir suite à cet épisode lui a été posée.

Lire aussi :

"Je voulais juste le voir et lui demander 'Qu'est-ce qui se passe, comment ça a pu arriver ?' Mais il a immédiatement répondu 'J'étais plus rapide que toi' et l'a dit avec un grand sourire sur son visage."

"J'ai essayé d'être aussi positif que possible envers mes mécaniciens, mais évidemment cette seconde place ne semble pas juste. Et ensuite vous allez à la rencontre de quelqu'un comme lui qui ne s'excuse même pas pour ce qui s'est passé et réagit exactement de façon inverse."

Sur les images de l'altercation, captées par Canal+, les deux premières bousculades interviennent cependant avant tout sourire et après seulement quelques mots échangés entre les deux hommes.

Interrogé sur le fait que les événements du Brésil pouvaient être une suite des combats de 2014 en F3 Europe, Verstappen a répliqué : "Non, et il n'est absolument pas un concurrent en Formule 1. Je m'intéresse juste aux gens sur lesquels je dois me concentrer, et j'essaie de battre des pilotes qui ont du bon matériel également."

Avec Erwin Jaeggi et Charles Bradley 

Article suivant
Piquet, Senna, Schumacher... Quand le leader s'accroche avec un retardataire !

Article précédent

Piquet, Senna, Schumacher... Quand le leader s'accroche avec un retardataire !

Article suivant

Honda F1 signe un accord pour accélérer le développement de son turbo

Honda F1 signe un accord pour accélérer le développement de son turbo
Charger les commentaires