Verstappen veut "partir fort" pour mettre Hamilton sous pression

Le pilote Red Bull tient un discours plus ambitieux que jamais à quelques semaines du début de la saison, se posant en challenger pour le titre mondial face à Lewis Hamilton.

Verstappen veut "partir fort" pour mettre Hamilton sous pression

À quelques semaines des premiers essais hivernaux qui donneront le coup d'envoi de la saison 2020, Max Verstappen se montre confiant quant aux capacités de Red Bull Racing à venir mettre la pression sur Lewis Hamilton et Mercedes. Le Néerlandais est convaincu de pouvoir jouer un rôle majeur dans la lutte pour le titre cette année si son écurie lui en donne les moyens matériels. La première année de collaboration avec Honda a été prometteuse, et les progrès attendus pourraient permettre de changer la donne, à condition de pouvoir être au rendez-vous dès l'ouverture des hostilités à Melbourne.

Lire aussi :

"En F1, c'est bien sûr très dépendant de la voiture", rappelle Max Verstappen. "Au moins, quand on peut mettre la pression sur eux, c'est évidemment beaucoup plus dur. Si vous n'avez jamais vraiment de pression, vous pouvez piloter à 97 ou 98% et ne jamais faire d'erreur, simplement connaître un mauvais week-end sur 21 ou 22. Donc même si nous commençons à deux dixièmes, on peut vraiment faire monter la pression. Et bien sûr, j'aimerais commencer en étant immédiatement présent."

Quiconque voudra jouer le titre cette année devra tenter de détrôner un Lewis Hamilton au sommet de son art, qui a décroché en 2019 sa sixième couronne mondiale et peut en 2020 égaler le record historique de Michael Schumacher. Néanmoins, Max Verstappen ne voit pas le Britannique comme un adversaire imbattable. "Lewis est très bon, il est clairement l'un des meilleurs, mais ce n'est pas Dieu. Peut-être que Dieu est avec lui, mais il n'est pas Dieu", prévient-il.

"Nous voulons vraiment lancer un défi à Mercedes"

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

Pour mettre en pratique ses ambitions, le Néerlandais veut s'appuyer sur une écurie en laquelle il place toute sa confiance, alors qu'il vient d'y prolonger son contrat jusqu'en 2023. La structure autrichienne présentera sa nouvelle RB16 en milieu de semaine prochaine et le moral est visiblement au beau fixe.

"Je crois que l'année dernière était déjà bonne, surtout pour une saison de transition, c'était très prometteur", insiste Verstappen. "Nous voulons vraiment lancer un défi à Mercedes en particulier, et je pense que nous pouvons le faire. Évidemment, nous devons attendre et voir les essais, mais j'ai vraiment hâte. Tout le monde est enthousiaste. Tout le monde est très motivé, surtout après la fin d'année dernière. Je crois que nous étions très compétitifs."

"Nous savions sur quoi nous devions travailler mais vous savez, on ne peut pas tout résoudre en deux ou trois week-ends. Nous avons essayé certaines choses pour apprendre et comprendre en vue de cette année, nous travaillons dans la bonne direction. Mais bien sûr, désormais c'est à nous de développer plus que Mercedes et Ferrari durant l'hiver. Nous devons partir fort dès le tout premier Grand Prix, nous devons être au rendez-vous."

Quant au fait d'évoluer sous la pression supplémentaire d'une lutte pour le championnat, cela ne constitue pas la moindre inquiétude pour Verstappen. "C'est sous la pression de situations comme au Brésil, par exemple, mais aussi de courses difficiles comme en Allemagne, que l'on peut voir à quel point l'équipe excelle par rapport aux autres", estime-t-il. "J'ai également hâte de vivre cette bagarre et lorsque nous sommes proches, je suis presque sûr que nous pouvons être meilleurs."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Aitken nommé réserviste chez Williams
Article précédent

Aitken nommé réserviste chez Williams

Article suivant

Mercedes a "quelques petits problèmes" de développement moteur

Mercedes a "quelques petits problèmes" de développement moteur
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021