Pour Verstappen, faire la Q2 en durs était une évidence

Max Verstappen se félicite de son choix de pneumatiques lors de la deuxième phase des qualifications, qui lui permettra de prendre le départ avec un composé potentiellement avantageux.

Pour Verstappen, faire la Q2 en durs était une évidence

Pour ce Grand Prix du 70e Anniversaire à Silverstone, Max Verstappen sera le seul pilote du top 10 à prendre le départ en pneus durs. La réglementation impose aux concurrents qualifiés en Q3 de s'élancer avec les gommes utilisées pour réaliser leur meilleur temps en Q2, et la plupart sont souvent contraints d'opter pour les enveloppes les plus tendres afin d'assurer leur place dans le top 10.

Lire aussi :

Cependant, la gamme proposée par Pirelli ce week-end est un cran plus tendre que pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, et si presque tous les concurrents ont privilégié les mediums lors de cette deuxième phase, Verstappen a pour sa part opté pour les gommes dures – avec succès, puisqu'il a signé une neuvième place synonyme de passage en Q3. Ce choix pourrait payer lors d'une course où l'usure des gommes devrait être un facteur majeur, même si le manque d'adhérence au départ sera un handicap.

"J'avais très envie d'utiliser ce pneu car les composés sont déjà plus tendres", explique le pilote Red Bull Racing. "Nous ne pouvons donc pas utiliser le dur que nous avions la semaine dernière, qui était à mon avis un très bon pneu. J'ai donc souhaité choisir l'option la plus dure que nous ayons ce week-end, car en somme, le tendre de cette semaine se désagrège. Ce n'était donc pas une option. On le voyait pour tout le monde. Et le medium est le tendre de la semaine dernière, qui n'était pas non plus un pneu génial ; les pilotes aux avant-postes ne voulaient déjà pas se qualifier avec. Alors pourquoi me qualifierais-je avec maintenant, alors que la piste est encore plus chaude ? Il s'agissait juste de passer en Q3."

"Demain, peut-être que le départ sera un peu plus délicat, mais nous sommes parvenus à tenir la semaine dernière avec quelques pilotes équipés du composé plus tendre derrière moi. Je pense donc que ça ira."

Par la suite, Verstappen a pris la quatrième place de la Q3, se montrant une demi-seconde plus rapide que son coéquipier Alexander Albon mais étant devancé par la Racing Point de Nico Hülkenberg pour un dixième de seconde. Le Néerlandais est convaincu qu'il aurait pu faire mieux s'il n'avait pas navigué entre les trois types de pneus lors de ces qualifications.

Lire aussi :

"Je n'étais simplement pas sûr de quel pneu allait être le plus rapide", élabore Verstappen. "Nous avons donc fait un essai avec chacun. Avec le recul, je n'ai pas beaucoup roulé, je n'ai fait qu'environ quatre tours [rapides] en qualifications, ce qui n'est peut-être pas suffisant car nous avons utilisé un train de tendres, puis de durs, puis de mediums, puis de tendres. Je n'ai jamais vraiment eu de bonne référence. Niveau procédure, nous n'avons pas fait le meilleur travail possible. C'est quelque chose à apprendre pour la prochaine fois. C'est peut-être pour ça que nous n'avons pas fait une bonne Q3, car la voiture n'était pas si mauvaise."

partages
commentaires

Voir aussi :

Racing Point explique la livraison d'écopes Mercedes début 2020

Article précédent

Racing Point explique la livraison d'écopes Mercedes début 2020

Article suivant

Leclerc : 8e en qualifs, plus "réaliste" rythme de Ferrari

Leclerc : 8e en qualifs, plus "réaliste" rythme de Ferrari
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021