Verstappen : "On perd encore du temps en ligne droite, c'est un fait"

S'il ne peut que reconnaître les déficiences de la Red Bull RB15, en particulier au niveau du moteur Honda, Max Verstappen est convaincu que le meilleur reste à venir.

Verstappen : "On perd encore du temps en ligne droite, c'est un fait"
Charger le lecteur audio

Jusqu'à présent, le début de saison de Max Verstappen est impeccable en tout point. Lors des trois premiers Grands Prix, le pilote Red Bull a largement dominé son nouveau coéquipier Pierre Gasly et est parvenu à vaincre au moins une Ferrari à chaque course, accrochant même le podium en Australie. Résultat : il occupe actuellement la troisième place du championnatPour autant, Verstappen est conscient que ce classement flatteur n'est pas forcément représentatif des forces en présence et que la Red Bull-Honda doit progresser dans tous les domaines.

"En général, nous pouvons être satisfaits de ces débuts", déclare le Néerlandais pour Motorsport.com. "Je pense que personne ne s'attendait à ce que nous jouions la victoire d'emblée ; je ne pense pas que ce soit réaliste. Avec un nouveau partenaire moteur, ça prend du temps."

"Je suis très satisfait de Honda jusqu'à présent. Le moteur est très fiable. La puissance pourrait toujours être meilleure, mais nous le savions. Ils travaillent très dur là-dessus. Nous ne pouvons pas nous plaindre. Du côté de la voiture, nous pouvons trouver davantage d'appui. En général, il nous faut un équilibre plus constant en course. Tout de suite, nous devons tirer le meilleur de ce que nous avons."

Lire aussi :

Propulsés par les unités de puissance Honda, Pierre Gasly et Alexander Albon ont obtenu la meilleure vitesse de pointe lors de chacune des trois premières courses, le Français à Melbourne et l'Anglo-Thaïlandais à Bahreïn et à Shanghai. Cependant, cela dépend fortement des réglages, et les écuries au taureau tentent certainement de diminuer la traînée pour ne pas être vulnérables en ligne droite.

Lorsque nous lui demandons si Monaco, la Hongrie et Singapour – trois tracés lents et sinueux – représentent ses seules chances de victoire en 2019, Verstappen est évasif : "Je pense qu'il nous faut encore des chevaux supplémentaires, mais nous sommes un peu plus proches. Du côté de la voiture, nous devons aussi progresser pour vraiment rivaliser. Nous verrons."

"Espérons qu'à la mi-saison nous ne devrons pas dire que nous ne pouvons nous battre que sur les circuits sans lignes droites. Nous perdons encore du temps en ligne droite, c'est un fait. Surtout par rapport à Ferrari. Ils ont trouvé quelque chose cette année, mais personne ne sait comment. Ils ont fait leur travail et nous devons nous assurer de nous rapprocher avec le châssis et le moteur."

Quant à savoir si son objectif peut être de devenir le plus jeune Champion du monde de l'Histoire dès 2019 ou en 2020, un record qu'il chiperait à Sebastian Vettel, Verstappen indique : "Il est encore très tôt dans la saison, et nous sommes troisièmes du championnat. Tout reste possible. Nous devons nous assurer d'avoir de bonnes évolutions sur la voiture et le moteur ; alors tout restera possible."

Propos recueillis par Ronald Vording

partages
commentaires
Räikkönen a dessiné lui-même sa nouvelle pédale de frein
Article précédent

Räikkönen a dessiné lui-même sa nouvelle pédale de frein

Article suivant

Pirelli annonce les pneus choisis pour le GP de France

Pirelli annonce les pneus choisis pour le GP de France
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021