"Inattendu", "génial", "incroyable" : Verstappen et Red Bull aux anges !

Auteur d'une remontée sensationnelle de la 18e à la deuxième place, Max Verstappen est ravi de son résultat au Grand Prix des États-Unis.

"Inattendu", "génial", "incroyable" : Verstappen et Red Bull aux anges !
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Sergey Sirotkin, Williams FW41, Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33, et le reste du peloton
Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, en conférence de presse
Le vainqueur Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 franchissent la ligne d'arrivée

Ce week-end de Grand Prix n'avait pourtant pas commencé sous les meilleurs auspices pour Max Verstappen, qui a brisé une suspension sur un vibreur lors de la première partie des qualifications. Arbre de transmission endommagé, boîte de vitesses changée : le pilote Red Bull se retrouvait 18e sur la grille.

Auteur d'un bon envol, Verstappen a profité des incidents du premier tour pour se hisser au neuvième rang d'emblée avant de s'immiscer dans la lutte pour la victoire avec sa stratégie tendres/supertendres. Le Néerlandais est parvenu à faire l'undercut à Valtteri Bottas et a ensuite menacé Kimi Räikkönen pour la victoire tout en résistant avec brio aux assauts d'un Lewis Hamilton sur une stratégie à deux arrêts, même s'il en a "abîmé [sa] bottine". Résultat : une deuxième place qui crée quelque peu la surprise !

Lire aussi :

"C'est assez inattendu !" reconnaît Verstappen. "Bon départ, bon premier tour, et nous avons vite retrouvé le top 5. Nous arrivions à suivre les leaders, nous avions un très bon rythme. Nous avons fait l'undercut à Valtteri, c'était la bonne décision, et nous avons fait notre propre course. Je suis très content."

"Suivre Kimi de si près n'était pas génial pour mes pneus, j'étais vraiment en difficulté avec les pneus arrière. J'ai bloqué une roue au virage 12 et nous nous sommes bien battus. Lewis s'est rapproché, il a tenté par l'extérieur. J'étais à la limite, je glissais beaucoup, mais il est sorti large sur les boulettes de gomme et n'a pas retrouvé l'adhérence. C'était fun !"

"C'est toujours bien de se battre contre des Champions du monde. Il a été très fair-play, il pensait aussi au championnat. C'était cool. C'est très fun d'être sur la stratégie alternative en remontant du fond de grille. Partir 18e et finir deuxième, quand je me suis levé ce matin, je ne m'attendais pas à ça !"

Quant à Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, il ne tarit pas d'éloges sur la prestation de son poulain.

"C'est génial !" s'exclame-t-il au micro de Sky Sports F1. "Quelle course depuis la 18e place ! Il était neuvième au premier tour et il s'est battu pour la victoire, il s'est défendu face à Lewis qui avait de bien meilleurs pneus. C'est du Max vintage, il n'abandonne pas ! C'est pour ça que les gens allument la télé."

"Aujourd'hui, il a accompli une course incroyable. Si jamais il n'est pas pilote du jour, il devrait l'être [il l'est, ndlr]. Nous pensions que ces pneus n'allaient pas tenir jusqu'au bout, mais il l'a fait, comme déjà plus tôt cette saison. Nous pensions que les pneus allaient être trop usés à six tours du but."

Cette performance permet à Verstappen de revenir à 26 points de Valtteri Bottas, tandis que Kimi Räikkönen n'a que 30 longueurs d'avance. Et si la troisième place du championnat était à sa portée ?

partages
commentaires
Magnussen disqualifié de la course à Austin

Article précédent

Magnussen disqualifié de la course à Austin

Article suivant

Magnussen : C'était de la "Formule Économie d'Essence", pas de la F1

Magnussen : C'était de la "Formule Économie d'Essence", pas de la F1
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021