Verstappen : "L'équipe sera toujours derrière moi"

Le début de saison chaotique de Max Verstappen se poursuit, le pilote Red Bull étant parti à la faute samedi matin en essais libres à Monaco, s'auto-condamnant à la dernière place sur la grille de départ.

Verstappen : "L'équipe sera toujours derrière moi"
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 percute le rail
La voiture de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 dans le garage pendant les qualifications
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing s'en va avec un commissaire
Les mécaniciens Red Bull travaillent sur la voiture de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 regarde sa voiture endommagée
La voiture endommagée de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Les commissaires dégagent la voiture endommagée de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Les commissaires dégagent la voiture endommagée de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, et Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Sa monoplace partiellement détruite à deux heures de la séance de qualifications, Max Verstappen a vu ses mécaniciens – rejoints par ceux de son coéquipier Daniel Ricciardo – tout tenter pour participer à la Q1, mais le temps a manqué après un problème décelé sur la boîte de vitesses.

"Quand j'ai entendu qu'il y avait un problème avec la boîte de vitesses, je crois qu'il restait seulement 15 minutes", raconte Verstappen. "À ce moment-là on sait que ça ne va pas se faire. On espère un drapeau rouge ou quelque chose pendant les qualifications pour avoir un peu de temps supplémentaire."

Revenant sur son accident, similaire à celui qu'il avait connu en 2016 au même endroit, il n'a pas cherché à se cacher derrière son petit doigt : "J'ai accroché la barrière à l'intérieur. J'ai été un peu pris au dépourvu par la voiture au ralenti, mais ce n'est pas une excuse. Après je suis allé dans le mur."

Cette monoplace au ralenti était la Renault de Carlos Sainz, mais à aucun moment en arrivant dans le trafic Verstappen n'a jugé bon d'abandonner son tour chrono. "Non car j'étais déjà deux dixièmes plus rapide que mon tour précédent", répond-il. "Je ne sais pas, car tout se passe vite, il suffit d'être un peu distrait, et j'imagine que j'ai tourné un petit peu plus tôt que d'habitude."

Cantonné à rester dans son stand puis dans le motorhome Red Bull, Verstappen a donc suivi la séance de qualifications avec amertume, assistant à la domination impitoyable de son voisin de garage. Si la pole position de Daniel Ricciardo renforce inévitablement les regrets, l'intéressé ne se trompe toutefois pas de sujet. "C'est une autre histoire, je dois penser à moi, j'ai fait une erreur", concède-t-il. "Mais du côté de Daniel, c'était une formidable performance."

"C'est une erreur, et on en paie le prix, mais à Monaco, c'est évidemment plus important que sur un circuit normal, où on peut partir dernier et quand même revenir devant, terminer au moins sixième, car les trois top teams sont généralement loin devant. Mais à Monaco, c'est plus difficile de dépasser." 

Alors qu'il avait renoué avec le podium en Espagne il y a quinze jours, voici le pilote de 20 ans retombé dans ses travers. Mais si son directeur Christian Horner a souligné que ces erreurs allaient devoir cesser, le soutien interne ne se brise pas. Et Verstappen, habile, rappelle à quel point l'union doit faire la force dans les rangs de l'écurie de Milton Keynes, mentionnant son soutien sans faille en 2017 en dépit des problèmes de fiabilité à répétition.

"L'équipe sera toujours derrière moi, dans les bons comme les mauvais moments", conclut-il. "Ça va dans les deux sens, l'année dernière, avec de nombreux problèmes moteur, c'était exactement pareil. Nous travaillons en équipe, on gagne et on perd ensemble."

partages
commentaires
Vettel admet la supériorité de Ricciardo à Monaco

Article précédent

Vettel admet la supériorité de Ricciardo à Monaco

Article suivant

Gasly : Un "très bon potentiel depuis le début du week-end"

Gasly : Un "très bon potentiel depuis le début du week-end"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021