Verstappen répond à Abiteboul : "Cet homme est juste frustré"

Max Verstappen vs Cyril Abiteboul, acte III à Sotchi.

Verstappen répond à Abiteboul : "Cet homme est juste frustré"
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Cyril Abiteboul, directeur de Renault Sport F1
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing, et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Charger le lecteur audio

La joute verbale continue entre Max Verstappen et Cyril Abiteboul. Sur fond d'une relation tumultueuse entre Red Bull et Renault, et qui prendra fin à l'issue de la saison, les deux hommes s'interpellent par médias interposés en marge du Grand Prix de Russie. Et le pilote néerlandais a envoyé la dernière banderille vendredi soir.

Jeudi, il avait donné les raisons ayant poussé Red Bull à changer de moteur ce week-end à Sotchi, déclenchant des pénalités moteur pour revenir à la Spec B du bloc Renault. Selon Verstappen, la Spec C introduite à Monza malgré les risques de fiabilité évoqués par le Losange n'aurait pas supporté les contraintes d'altitude à Mexico et Interlagos en fin de saison.

Lire aussi :

Vendredi, Cyril Abiteboul a tenu à donner sa version en précisant que ce n'était pas le cas, tout en renvoyant Verstappen à son devoir de "se concentrer sur la voiture" et non sur des plaintes récurrentes à l'encontre de l'unité de puissance Renault. Cette réaction, Verstappen ne la comprend pas et le pilote Red Bull a maintenu sa version, alors qu'il était invité à réagir au micro de Ziggo Sport.

"Cet homme est juste frustré", a-t-il lancé au sujet de Cyril Abiteboul, directeur général de Renault. "Je suis juste très franc. J'ai expliqué clairement pourquoi nous avons dû revenir à la [Spec] B. Ce turbo ne tiendra pas au Mexique et au Brésil. Si nous voulions courir avec [ce moteur], il est certain que nous ne terminerions pas. Donc je ne mens pas. Je pense juste qu'il ne supporte pas très bien que je sois trop réaliste et trop direct. J'exige beaucoup du matériel, mais je suis ici pour gagner. Je ne suis pas ici pour être septième comme ils le font."

Relancé sur les recommandations d'Abiteboul à son endroit, lui demandant de se concentrer uniquement sur sa voiture et pas autre chose, Verstappen s'est montré cinglant : "S'il se concentrait un petit peu plus sur sa propre équipe au lieu de se plaindre tout le temps de moi, ils seraient déjà Champions du monde."

Avant de conclure : "Je ne comprends pas ce genre de choses. Il a juste à se concentrer sur lui-même. Je me concentre toujours sur moi-même quand je suis dans la voiture. Je ne pense pas que le problème soit là, mais nous verrons bien."

Avec Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Officiel - Kvyat revient chez Toro Rosso pour 2019
Article précédent

Officiel - Kvyat revient chez Toro Rosso pour 2019

Article suivant

L'évolution Honda provoque l'enthousiasme chez Toro Rosso

L'évolution Honda provoque l'enthousiasme chez Toro Rosso
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021