Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
7 jours

Verstappen - Si ça n'avait pas été Ricciardo, "je l'aurais tassé"

partages
commentaires
Verstappen - Si ça n'avait pas été Ricciardo, "je l'aurais tassé"
Par :
6 oct. 2016 à 15:15

Max Verstappen est toujours très rugueux en course face à ses adversaires, et a dû faire preuve de bon sens au Grand Prix de Malaisie.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant son équipier Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant son équipier Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 aux stands
Max Verstappen, Red Bull Racing lors de la conférence de presse de la FIA
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant son équipier Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Podium : le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing fête sa victoire avec son équipier, le deuxième, Max Verstappen, Red Bull Racing dans le Parc Fermé

En effet, Max Verstappen et son coéquipier Daniel Ricciardo se sont livrés une lutte acharnée sur le circuit de Sepang, le Néerlandais étant chaussé de gommes plus fraîches. Ricciardo a toutefois tenu bon jusqu'à la casse moteur de Lewis Hamilton, qui a offert la tête de la course aux pilotes Red Bull.

La voiture de sécurité virtuelle a permis aux deux hommes de passer un train de pneus neufs, Verstappen perdant alors l'avantage et étant contraint d'attendre quelques secondes derrière son coéquipier dans les stands.

Cette année, le protégé de Red Bull s'est particulièrement fait remarquer par des manœuvres un peu musclées et ne cache pas qu'il s'est retenu dans sa bataille avec Ricciardo : "Au virage 6, je me disais  : 'Bon, si c'était quelqu'un d'autre à côté de moi, j'aurais conclu cette manœuvre'. Je l'aurais tassé, mais c'était mon coéquipier, donc je ne pouvais pas."

Libres de se battre

Malgré la situation potentiellement dangereuse que représentait cette lutte entre les deux pilotes, Red Bull n'a pas envisagé de consignes d'équipe, pour le plus grand plaisir de Verstappen.

"Nous avons montré à l'équipe que nous pouvions le faire de façon très respectueuse, et je pense que cela montre aussi beaucoup de confiance pour l'avenir", souligne-t-il.

Ricciardo en est également ravi, même s'il n'a pas douté un instant qu'il aurait le droit de se défendre face à Verstappen, malgré des pneus en moins bon état : "Cela ne m'est pas venu à l'esprit que l'équipe puisse me dire de laisser passer Max, car nous faisions la course. Je ne m'attendais pas vraiment à une consigne de toute façon, je ne m'y attendais pas. C'était cool."

"Je suis sûr que quand nous sommes arrivés au virage 5, de l'extérieur, l'angle de la caméra donnait l'impression que c'était particulièrement serré. Je suis sûr que l'équipe s'attendait à ce que nous nous harponnions. Mais c'était fun, et c'était agréable d'avoir l'opportunité de se battre ainsi et de montrer à l'équipe que nous pouvons être raisonnable malgré l'excitation de la bataille et l'excitation du moment."

Pas de frustration

Verstappen a vu l'opportunité d'une deuxième victoire en Grand Prix lui échapper de façon un peu malencontreuse, puisque la voiture de sécurité virtuelle a remis les deux pilotes Red Bull au même niveau en termes d'usure pneumatique. Le Néerlandais n'est pas amer pour autant.

"Pas de frustration", insiste-t-il. "Il faut voir le côté positif et je pense que le week-end entier a été très bon. Le rythme était là. J'ai juste un peu manqué de chance avec la dernière voiture de sécurité virtuelle. Mais c'est la course également. Parfois, ça ne se passe pas comme prévu. Il me reste beaucoup d'années devant moi, donc je ne devrais pas me plaindre de cette course en particulier."

 

 

 

Article suivant
Alonso - Les progrès de 2016 ne garantissent pas le succès en 2017

Article précédent

Alonso - Les progrès de 2016 ne garantissent pas le succès en 2017

Article suivant

Hamilton défend son attitude "fun" en conférence de presse

Hamilton défend son attitude "fun" en conférence de presse
Charger les commentaires