Verstappen souhaite un retour des V10 en F1

partages
commentaires
Verstappen souhaite un retour des V10 en F1
Par : Erwin Jaeggi
2 avr. 2017 à 13:25

Max Verstappen, pilote de l'écurie Red Bull, souhaite le retour de moteurs V10 plus bruyants en Formule 1 après la fin de la génération des V6 turbo hybrides.

David Coulthard
Felipe Massa et Ralf Schumacher
Christian Klien
Départ : Kimi Räikkönen mène le peloton
Max Verstappen, Red Bull
Max Verstappen, Red Bull Racing

La discipline reine, qui a lancé en 2014 le V6 turbo hybride, verra ce cycle s'achever en 2020. Or, depuis ce 1er avril, il apparaît que ces propulseurs ne poursuivront pas l'aventure au-delà de cette échéance, puisqu'une réunion organisée par la FIA avec les motoristes de la F1 et d'autres constructeurs a abouti sur la volonté de revenir à des moteurs moins complexes, moins chers et plus bruyants.

Le bruit justement est, depuis l'introduction de la technologie actuelle, un point de crispation pour nombre d'observateurs qui n'ont eu de cesse de remémorer le son produit par les moteurs V8, V10 ou V12, alors même que, dans un autre registre, les V6 turbo hybrides sont technologiquement très avancés et bien plus efficaces sur le plan des performances.

Malgré le tournant important initié par la réunion organisée par la FIA, Jean Todt a rappelé à plusieurs reprises qu'il n'était pas question de revenir à ces motorisations, car cela ne serait pas accepté par la société mais aussi parce que les constructeurs, qui souhaitent une pertinence vis-à-vis de l'industrie automobile, pourraient alors déserter la discipline.

Pour Max Verstappen, toutefois, revenir à des V10 serait une bonne chose : "Je pense que ça serait bien d'avoir des moteurs V10 ou autre, avec le beau son", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "[Les moteurs actuels sont] bien pour moi dans la voiture, mais je pense que ce n'est pas vraiment impressionnant pour les fans, si vous les comparez à un V10 ou un V12."

Les moteurs V10 ont été bannis en F1 à la fin de la saison 2005 et ont dans les faits disparus fin 2006 (car il était possible d'utiliser un V10 de 2005 bridé sur dérogation), avant d'être remplacés par les V8. Le V6 turbo hybrid a été mis en place en 2014 avec l'ambition d'être plus proche des évolutions de l'industrie automobile, en adjoignant à un bloc V6 turbo des récupérateurs d'énergie.

Aujourd'hui, l'automobile se tourne de façon de plus en plus nette vers le tout électrique. Dans ce domaine, la Formule E est une pionnière concernant la compétition sportive ; elle attire d'ailleurs de plus en plus de grands constructeurs, à l'image de Ferrari.

Toutefois, Verstappen ne serait pas fan de l'arrivée d'une telle technologie en F1 : "Gardons les choses comme elles sont pour les 15 prochaines années. Ça m'irait bien. Après ça, ils peuvent faire du tout électrique."

"Après cela, je vais faire d'autres choses", ajoute-t-il avec le sourire. "J'ai déjà à l'esprit des choses que je voudrais faire, mais évidemment c'est toujours assez loin. J'espère que la discipline utilisera toujours un moteur à essence d'ici là, qui produit aussi du son."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Sondage mondial des fans 2017

Article suivant
Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison

Article précédent

Sauber estime les points "toujours possibles" cette saison

Article suivant

Rookies de l'année en F1 : que sont-ils devenus ?

Rookies de l'année en F1 : que sont-ils devenus ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Auteur Erwin Jaeggi
Type d'article Actualités