Verstappen : "Vettel va une seconde plus vite, c'est plus physique !"

Présent en conférence de presse, Max Verstappen n’a pas manqué de souligner le manque de rythme de Red Bull vis-à-vis des deux écuries qui ont dominé le Grand Prix d’Australie.

La Chine sera-t-elle le début d’un nouveau départ pour l’écurie autrichienne ou la confirmation de son statut de troisième force du plateau, à distance respectable de Ferrari et Mercedes ? Le tracé appuyant sur les qualités de puissance, la seconde possibilité semble la plus indiquée.

Toutefois, il faut disputer cette course, même si Red Bull a bien conscience des progrès nécessaires pour pouvoir prétendre à jouer les trouble-fêtes.

"Bien sûr, il nous faut progresser, mais c'est comme ça", déclare ainsi Verstappen lors de la conférence de presse précédant le GP de Chine. "Nous travaillons très dur pour avoir des évolutions dès que possible et être très proches des deux top teams. Nous verrons comment cela se passe sur un circuit normal."

Un circuit "normal", en opposition avec l’Albert Park, semi-permanent, suffira-t-il à inverser la tendance chronométrique entrevue ? "Je ne sais pas. On verra. C'est difficile à dire, l'écart est assez grand, mais j'ai bon espoir de le réduire dans les courses à venir. Puis nous verrons lorsque nous aurons les grandes évolutions côté moteur."

"On peut améliorer l'équilibre de la voiture. En qualifications, tout avait l'air bien. On essaie de faire une voiture efficace en ligne droite. Nous espérons avoir les bonnes évolutions du côté du moteur."

Interrogé ensuite sur l’aspect plus physique des monoplaces version 2017, le Néerlandais estime que  l’entraînement physique a porté ses fruits et a permis d’encaisser les contraintes plus facilement, même si tous les pilotes ne sont pas logés à la même enseigne : "Sebastian va une seconde plus vite au tour, donc forcément, c'est plus physique !"

"Je me suis davantage entraîné pendant l'intersaison, donc j'ai eu des sensations similaires, car je suis désormais plus fort. Ça va, je n'avais même pas de bouteille d'eau."

Enfin, interrogé sur la question de l’évolution moteur, avec l’annonce de la fin des V6 turbo hybride, il déclare : "C'est bien d'écouter les fans. Ce qui me manque, c'est le bruit des moteurs. Même quand ils n'allaient pas à 350 mais à 310 ou 320, c'était magique."

"Le bruit moteur a un grand impact pour les fans. Il faut aussi un peu plus d'action sur les dépassements. Je pense que le bruit des moteurs aura plus d'impact qu'une voiture trois secondes plus rapide au tour."

Sondage mondial des fans 2017
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags conference, shanghai