Vettel a perdu toutes ses chances dans le trafic

Quatrième à l’arrivée du Grand Prix de Monaco, Sebastian Vettel estime avoir perdu toute chance de se battre pour la victoire à cause du trafic dans lequel il s’est retrouvé englué après son premier arrêt. 

Vettel a perdu toutes ses chances dans le trafic
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la parade des pilotes
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H et Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H dans les stands
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Alors que la course avait débuté sous la pluie, Sebastian Vettel a été le premier des hommes de tête à rentrer à son stand pour chausser les pneus intermédiaires. Mais l’Allemand est alors reparti derrière Felipe Massa, toujours chaussé des pneus pluie, et a laissé échapper un temps précieux en restant coincé derrière le pilote Williams. 

Une fois la voie libérée lorsque le Brésilien s’est arrête à son tour, le mal était fait pour Vettel, qui a échoué au pied du podium, derrière la Force India de Sergio Pérez

"Nous étions agressifs avec le premier arrêt, ce qui était la bonne chose à faire selon moi, mais à ce moment-là je devais trouver une manière de doubler Felipe, ce que je n’ai pas fait", admet Vettel. "Cela nous ça coûté du temps, et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes ensuite retrouvés empêtrés dans ce groupe."

"Si j’avais dépassé Felipe, ensuite nous aurions pu nous concentrer davantage sur les deux positions de tête plutôt que sur le podium. C’est là que nous avons perdu la course. La voiture était suffisamment rapide pour faire mieux."

Le pari des pneus tendres

Sous le drapeau à damier, le quadruple Champion du monde a terminé à 15 secondes du vainqueur, alors qu’il avait opté pour des pneus tendres. Un choix différent des ultratendres de Lewis Hamilton et des supertendres de Daniel Ricciardo

"Honnêtement, je pensais qu’ils étaient tous les deux en ultratendres, mais oui, je m’attendais à ce qu’ils aient des difficultés et qu’ils doivent s’arrêter à nouveau", explique Vettel. "La piste était verte et habituellement ça pose un peu plus de problèmes avec la dégradation, mais tous les deux ont semblé OK jusqu’à la fin."

"Je pense que c’était la bonne chose à faire d’opter pour les tendres. C’était le pneu le plus rapide jusqu’à la fin. Nous avons progressivement réduit l’écart avec les leaders, mais il n’y avait aucune chance de les rattraper s’ils ne s’arrêtaient pas, ce qui ne s’est pas produit."

partages
commentaires
Magnussen - "Kvyat a perdu la tête"
Article précédent

Magnussen - "Kvyat a perdu la tête"

Article suivant

Pourquoi l'arrêt au stand de Ricciardo a capoté

Pourquoi l'arrêt au stand de Ricciardo a capoté
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021