Vettel s'amuse de la vitesse de pointe "suspecte" des Red Bull

Deuxième des qualifications du Grand Prix du Brésil 2019 de Formule 1, Sebastian Vettel (Ferrari) a reconnu sa défaite tout en lançant une petite pique en forme de plaisanterie à Max Verstappen et Red Bull.

Vettel s'amuse de la vitesse de pointe "suspecte" des Red Bull

Pour la deuxième fois de suite, et alors que les six pole positions depuis le retour de la trêve étaient toutes tombées dans l'escarcelle de Ferrari, ce n'est pas un pilote en rouge qui s'élancera en tête. Sebastian Vettel a échoué à 123 millièmes de Max Verstappen et devra partir du second emplacement de la grille de départ. Une situation d'autant plus étonnante que Ferrari semblait en position de profiter d'un avantage de vitesse sur la piste d'Interlagos, mais Red Bull a su rivaliser sur l'ensemble du tour.

Lire aussi :

Cette situation n'est évidemment pas sans faire écho aux doutes qui entourent les performances de l'unité de puissance de Maranello, sous le feu des projecteurs depuis plusieurs mois et qui a été à l'origine, sans qu'elle soit nommée, de deux directives techniques sur les moteurs et leur utilisation.

"Il faut reconnaître que nous avons été battus à la loyale aujourd'hui. C'était une surprise. Pas qu'ils soient rapides, mais qu'ils soient aussi rapides dans les lignes droites", a d'abord déclaré Vettel, avant de lancer, sur le ton de la plaisanterie, sourire aux lèvres et en se tournant vers Verstappen, assis à ses côtés en conférence de presse : "C'est donc un peu suspect..." Une référence directe aux propos tenus par le Néerlandais après le GP des États-Unis.

Lire aussi :

Malgré tout, comme à Austin, l'Allemand peine à expliquer que la vitesse de Ferrari ne soit plus aussi décisive. "Nous avons vu beaucoup de séances de qualifications où nous étions toujours un peu plus rapides que tout le monde dans les lignes droites et perdions un peu [de temps] dans les virages. Mais aujourd'hui, nous étions aussi rapides, ou Max et Alex [Albon] allaient aussi vite, dans les lignes droites. C'est tout. Je ne sais pas pourquoi. Nous n'avons rien fait de différent."

Quant à Verstappen, pas véritablement amusé par la remarque de Vettel, il a surtout mis en avant le fait que la RB15 n'avait pas été la plus rapide dans le dernier secteur, qui comprend une pleine charge de 1,2 km (dans l'ordre, Leclerc, Bottas, Hamilton, Vettel et Verstappen se tiennent en 23 millièmes dans le dernier secteur). "L'an passé, nous étions assez bons ici", a-t-il également rappelé, lui qui avait la victoire en ligne de mire avant un contact avec un retardataire. "Mais je pense que cette année, nous avons fait un pas en avant. Nous avons appris de nos erreurs lors des dernières courses et nous sommes revenus plus forts, et tout fonctionne bien."

partages
commentaires
Renault garde "toutes les chances d'obtenir un bon résultat"
Article précédent

Renault garde "toutes les chances d'obtenir un bon résultat"

Article suivant

Sainz promet une course "d'attaque maximale"

Sainz promet une course "d'attaque maximale"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021