Vettel très autocritique à l'heure de faire le bilan 2019

Sebastian Vettel a livré une première analyse à chaud de l'ensemble de sa saison 2019 avec Ferrari.

Sebastian Vettel a conclu le Grand Prix d'Abu Dhabi, ultime manche de la saison F1 2019, dans une position finalement très représentative de sa campagne : cinquième, et quelque peu dépassé par les événements du point de vue de son pilotage, approximatif depuis les essais libres de vendredi, et de la gestion de la stratégie de course avec son muret des stands qui n'a pu éviter de l'arrêter à deux reprises (dont une particulièrement coûteuse en raison d'une approximation dans sa réalisation).

Lire aussi :

Au moment de tirer une rapide première conclusion sur sa saison 2019 avec Ferrari, qu'il conclut seulement à la cinquième place également derrière Hamilton, Bottas, Verstappen et Leclerc, le quadruple Champion du monde ne cache pas que c'est le sentiment de déception qui prend le dessus. "Eh bien, nous n'avons pas connu l'année que nous espérions, point final", commente-t-il au micro de Sky Sports F1. "Je pense que les raisons sont claires : les leçons sont claires [aussi] et maintenant c'est à nous de nous assurer de les prendre en compte."

Lire aussi :

Vettel a été distancé de 173 points par Lewis Hamilton au général cette année. Un gouffre, qui trouve une partie de son explication dans quelques points sur lesquels Vettel ne se voile aucunement la face. "En tant qu'équipe, nous devons réaliser de meilleures performances. Individuellement, je pense que je le peux. Je dois faire mieux. Je peux mieux faire ! Cela n'a pas été une super année de ma part."

"Je pense que cela n'a pas été aussi mauvais que ça a pu en avoir l'air car il y a eu plein de petites choses qui ont probablement mené à une image globale finalement pas si super à la fin. Mais malgré tout, je suis le premier à me regarder dans le miroir et si je suis honnête, je sais que je peux faire mieux. Il s'agit clairement de mon objectif pour l'an prochain : réaliser un pas en avant. Et espérons que nous aurons un meilleur package également, pour pouvoir nous battre devant avec Mercedes et Red Bull…"

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart Points
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 55 1:34'05.715   26
2 Netherlands Max Verstappen Honda 55 1:34'22.487 16.772 18
3 Monaco Charles Leclerc Ferrari 55 1:34'49.150 43.435 15
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 55 1:34'50.094 44.379 12
5 Germany Sebastian Vettel Ferrari 55 1:35'10.072 1'04.357 10

 

partages
commentaires
Une "belle conclusion" pour Verstappen, 3e au général

Article précédent

Une "belle conclusion" pour Verstappen, 3e au général

Article suivant

Gasly : Avec Stroll derrière, "1 chance sur 2 que ça se passe mal"

Gasly : Avec Stroll derrière, "1 chance sur 2 que ça se passe mal"
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021