Sebastian Vettel ne voit pas son avenir ailleurs qu'en F1

Sebastian Vettel a révélé être "concentré sur la Formule 1" et ne pas chercher d'alternatives en dehors de la discipline reine alors que la décision sur son avenir se profile.

Sebastian Vettel ne voit pas son avenir ailleurs qu'en F1

Sebastian Vettel va quitter Ferrari en fin d'année après six saisons passées à Maranello, l'équipe ayant choisi de ne pas prolonger son contrat. Si l'Allemand a confirmé des négociations peu avancées avec Renault avant que l'écurie ne décide de recruter Fernando Alonso et "de vagues discussions" avec Racing Point, qui deviendra l'an prochain Aston Martin, il a également récemment indiqué ne pas avoir de nouvelles sur son futur.

Aucun baquet encore disponible ne semble pouvoir vraiment rapprocher Vettel de la victoire en 2021, ce qui interroge forcément sur l'intensité du désir de rester en F1 du quadruple Champion du monde. Questionné par Motorsport.com sur le sujet, il a indiqué vouloir demeurer en discipline reine pour "accomplir quelque chose" avec une écurie qui a le potentiel pour se battre et progresser.

Lire aussi :

"Je n'ai pas beaucoup d'intérêt à m'engager dans une équipe qui ne sera pas en mesure de se battre pour quelque chose qui en vaut la peine [et] d'aller dans une bonne direction pour l'avenir. Je pense que la grande inconnue, ce sont les règles pour 2022. De toute évidence, beaucoup d'équipes espèrent que cela changera beaucoup de choses. Je pense que nous devrons attendre de voir. Je vous ferai savoir dès que j'aurai des nouvelles."

Il a toutefois insisté sur le fait qu'il ne cherchait pas à aller en IndyCar ou en Endurance, par exemple. "Pour l'instant, je suis concentré sur la Formule 1, et comme je l'ai dit auparavant, à cet égard, je n'ai pas cherché d'alternatives."

L'option la plus envisageable pour l'Allemand de 33 ans semble aujourd'hui être Aston Martin, même si Sergio Pérez, un temps annoncé partant, s'est montré ces derniers temps de plus en plus confiant concernant le fait de pouvoir demeurer dans son baquet. Vettel a pour sa part indiqué qu'il n'aurait pas de problème à prendre une année sabbatique si nécessaire. Et l'éventualité d'occuper un poste de direction dans une écurie à l'avenir ?

"J'ai entendu dire que les équipes de Formule 1 pouvaient coûter assez cher, donc je crois qu'il faut que je sois intelligent sur le sujet. Je ne sais pas, je ne pense pas pouvoir vous donner une réponse précise. Ça dépend du poste exact et du challenge. Évidemment, j'ai une grande passion et une grande connaissance de la discipline, donc l'avenir le dira. Mais, pour l'instant, je me vois plus dans la voiture qu'en dehors.

Avec Luke Smith et Roberto Chinchero 

partages
commentaires
Le GP de Turquie vise 100'000 spectateurs avec des billets à 3,40€ !
Article précédent

Le GP de Turquie vise 100'000 spectateurs avec des billets à 3,40€ !

Article suivant

Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses

Hamilton : "Ce n'est pas notre faute" si les courses sont ennuyeuses
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021