Binotto détaille l'accord auquel Vettel pense "s'être tenu"

Sebastian Vettel estime avoir respecté l'accord mis en place avec Charles Leclerc et Ferrari avant le départ du Grand Prix de Russie.

Binotto détaille l'accord auquel Vettel pense "s'être tenu"

Sebastian Vettel estime s'en être tenu à l'accord établi en interne avant le Grand Prix de Russie, alors que le début de course a été marqué par les nombreux échanges radio entre le pilote allemand et son muret des stands, ainsi qu'entre son coéquipier Charles Leclerc et ce même muret. Parti troisième sur la grille de départ, Vettel a profité de l'aspiration à l'extinction des feux et, après avoir doublé Lewis Hamilton, s'est porté devant Leclerc au premier virage. Par la suite, Ferrari lui a demandé de laisser passer son voisin de garage, ce qu'il n'a pas fait compte tenu de l'écart qui grandissait selon lui. L'inversion des positions a eu lieu un peu plus tard dans la course, lorsque les stratégies des deux pilotes ont été décalées... et juste avant l'abandon du quadruple Champion du monde à cause d'une défaillance moteur. 

Lire aussi :

Après le Grand Prix, Mattia Binotto avait expliqué que la stratégie avait été discutée avant la course, mais qu'il ne pouvait blâmer aucun de ses pilotes en estimant qu'il y avait davantage un problème d'interprétation de leur part. Leclerc, lui, a dit maintenir sa confiance en l'équipe et en Vettel, tout en précisant que des discussions seraient évidemment nécessaires. "Je pense m'en être tenu à l'accord", martèle Vettel ce dimanche soir. "C'est évidemment très dommage car je crois que nous avions une belle chance aujourd'hui de terminer premier et deuxième. Pour ma part, c'est mieux si je ne dis rien. Je crois que Mattia a donné une bonne explication, alors n'en parlons plus."

Quel était l'accord discuté avant la course ?

Cette explication détaillée à laquelle Vettel fait allusion, la voici : "Compte tenu des courses précédentes en Russie, nous savons qu'il est important d'être devant au premier tour, car habituellement si vous partez premier, vous terminez premier", a précisé Binotto. "Pour l'équipe, la victoire est évidemment la clé, donc nous avons décidé que le plus important pour nous était d'être premier et deuxième au premier tour, car nous pouvions ainsi contrôler et gérer le rythme et les positions, en quelque sorte. C'est ce qui se passait, et sans problèmes de fiabilité, nous aurions conservé ces positions après les arrêts au stand."

Sebastian Vettel, Ferrari SF90, devant Charles Leclerc, Ferrari SF90, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, Lando Norris, McLaren MCL34 et le reste du peloton au départ

Binotto a ajouté que Leclerc avait donné son accord pour ne pas défendre sa position de leader en début de course : "Être premier et deuxième était l'objectif prioritaire. Comment peut-on le faire quand on part premier et troisième ? Certainement en protégeant la première place tout en s'assurant que l'on en gagne une pour être deuxième. Nous étions d'accord quant au fait que la meilleure manière était de ne pas donner d'aspiration à Hamilton, car cela lui aurait offert un avantage ou au moins une possibilité, puis Charles devait donner l'aspiration à Seb. C'est ce sur quoi nous étions d'accord, c'était discuté. Le fait de donner l'aspiration à Seb et de ne pas défendre la position lui procurait un avantage qui serait rendu plus tard en course avec un échange de positions. C'était le deal. Je crois que ce qui s'est passé est exactement ce qui est expliqué, ils ont pris un bon départ, similaires, ils étaient en pneus tendres, Charles est resté sur la gauche, Sebastian a rapidement doublé Hamilton et s'est retrouvé naturellement dans l'aspiration de Charles."

"En regardant les images du départ, ça s'est passé comme prévu, et nous pensions donc que c'était correct de demander à Seb d'échanger les positions. Au final, les deux pilotes peuvent avoir des avis différents en pilotant la voiture, mais nous pourrions en discuter avec eux. Nous avons d'abord demandé à Seb de rendre la position, mais il est juste de dire qu'à ce moment de la course, Charles n'était peut-être pas suffisamment proche, et nous aurions perdu du temps en piste. Après, Seb était rapide et a pris l'avantage sur Charles."

partages
commentaires
Magnussen fustige sa pénalité, Steiner un "commissaire idiot"
Article précédent

Magnussen fustige sa pénalité, Steiner un "commissaire idiot"

Article suivant

Les juteux ordres radio de Ferrari en Russie

Les juteux ordres radio de Ferrari en Russie
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021