Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari

Sebastian Vettel a admis avoir échoué en ne remportant pas le titre mondial chez Ferrari et affirme avoir "mené des combats qu'il n'aurait pas dû mener" en coulisses.

Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari
Charger le lecteur audio

Sebastian Vettel a rejoint Ferrari en 2015 avec comme objectif de devenir Champion du monde avec la Scuderia, à l'image de son héros d'enfance Michael Schumacher. L'Allemand a terminé second des championnats 2017 et 2018 et remporté un total de 14 victoires jusqu'ici, mais se trouve dans une mauvaise passe ces deux dernières saisons. L'écurie a décidé de ne pas renouveler son contrat au-delà de 2020. Carlos Sainz prendra sa succession à Maranello dès l'an prochain.

Vettel quant à lui va remplacer Sergio Pérez au sein de Racing Point, qui deviendra Aston Martin. Il affirme ne pas avoir de regrets après la fin de son aventure de cinq années mais reconnaît que son passage au sein de la Scuderia a été un échec. "C'est vrai que j'ai échoué, parce que je me suis fixé la mission ou l'objectif de gagner le championnat avec Ferrari", a-t-il déclaré pour le podcast Beyond the Grid. "J'ai échoué. Je n'ai pas réussi."

Lire aussi :

Le #5 n'a pas réussi à se mouvoir dans l'environnement hautement politique de Maranello et concède qu'il aurait sans doute parfois dû agir différemment en coulisses. "Il y a des choses que j'aurais dû mieux faire, des choses que j'aurais peut-être dû voir plus tôt, des combats que je n'aurais peut-être pas dû mener."

"Mais, de nouveau, je pense que tout ce qui s'est passé m'a mené là où je suis aujourd'hui. Si je suis juste et sévère, alors j'ai échoué. Y avait-il des raisons ? Probablement oui, mais je ne les accepte pas comme des excuses. Donc, peu importe ce qui s'est passé, cela m'a également fait passer à un niveau supérieur."

"Peut-être que [les combats] ne méritaient pas d'être menés, mais encore une fois, c'est probablement en partie dans ma nature. Et je pense que j'avais aussi raison dans certains de ces petits combats et batailles. Mais je pense qu'en fin de compte, c'est comme ça qu'on mûrit et qu'on apprend. Je suis heureux de passer à autre chose."

Vettel est en effet impatient de relever le défi Aston Martin, dans une écurie à la taille plus réduite que Ferrari mais dans un projet qu'il qualifie de "fun". "Je pense que les cases ont été assez simples à cocher en termes de performances, en ce qui concerne l'aspect course, là où se situe l'équipe, là où elle pourrait se trouver, le potentiel et ainsi de suite."

"Et cela semble être un projet fun, et quelque chose dont j'ai finalement décidé de faire partie. C'est très différent de Ferrari, évidemment Racing Point tel qu'il est aujourd'hui, et à l'avenir Aston Martin, va grandir. Beaucoup de choses arriveront pour la première fois, et je pense que c'est un incroyable défi pour toute l'équipe. Et en rejoignant l'équipe, j'espère pouvoir contribuer à beaucoup de choses et bien faire dans la voiture et en dehors de la voiture."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel
Article précédent

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel

Article suivant

Ricciardo compare Liuzzi à Schumacher et Merhi à Verstappen

Ricciardo compare Liuzzi à Schumacher et Merhi à Verstappen