Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari

Sebastian Vettel a admis avoir échoué en ne remportant pas le titre mondial chez Ferrari et affirme avoir "mené des combats qu'il n'aurait pas dû mener" en coulisses.

Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari

Sebastian Vettel a rejoint Ferrari en 2015 avec comme objectif de devenir Champion du monde avec la Scuderia, à l'image de son héros d'enfance Michael Schumacher. L'Allemand a terminé second des championnats 2017 et 2018 et remporté un total de 14 victoires jusqu'ici, mais se trouve dans une mauvaise passe ces deux dernières saisons. L'écurie a décidé de ne pas renouveler son contrat au-delà de 2020. Carlos Sainz prendra sa succession à Maranello dès l'an prochain.

Vettel quant à lui va remplacer Sergio Pérez au sein de Racing Point, qui deviendra Aston Martin. Il affirme ne pas avoir de regrets après la fin de son aventure de cinq années mais reconnaît que son passage au sein de la Scuderia a été un échec. "C'est vrai que j'ai échoué, parce que je me suis fixé la mission ou l'objectif de gagner le championnat avec Ferrari", a-t-il déclaré pour le podcast Beyond the Grid. "J'ai échoué. Je n'ai pas réussi."

Lire aussi :

Le #5 n'a pas réussi à se mouvoir dans l'environnement hautement politique de Maranello et concède qu'il aurait sans doute parfois dû agir différemment en coulisses. "Il y a des choses que j'aurais dû mieux faire, des choses que j'aurais peut-être dû voir plus tôt, des combats que je n'aurais peut-être pas dû mener."

"Mais, de nouveau, je pense que tout ce qui s'est passé m'a mené là où je suis aujourd'hui. Si je suis juste et sévère, alors j'ai échoué. Y avait-il des raisons ? Probablement oui, mais je ne les accepte pas comme des excuses. Donc, peu importe ce qui s'est passé, cela m'a également fait passer à un niveau supérieur."

"Peut-être que [les combats] ne méritaient pas d'être menés, mais encore une fois, c'est probablement en partie dans ma nature. Et je pense que j'avais aussi raison dans certains de ces petits combats et batailles. Mais je pense qu'en fin de compte, c'est comme ça qu'on mûrit et qu'on apprend. Je suis heureux de passer à autre chose."

Vettel est en effet impatient de relever le défi Aston Martin, dans une écurie à la taille plus réduite que Ferrari mais dans un projet qu'il qualifie de "fun". "Je pense que les cases ont été assez simples à cocher en termes de performances, en ce qui concerne l'aspect course, là où se situe l'équipe, là où elle pourrait se trouver, le potentiel et ainsi de suite."

"Et cela semble être un projet fun, et quelque chose dont j'ai finalement décidé de faire partie. C'est très différent de Ferrari, évidemment Racing Point tel qu'il est aujourd'hui, et à l'avenir Aston Martin, va grandir. Beaucoup de choses arriveront pour la première fois, et je pense que c'est un incroyable défi pour toute l'équipe. Et en rejoignant l'équipe, j'espère pouvoir contribuer à beaucoup de choses et bien faire dans la voiture et en dehors de la voiture."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel

Article précédent

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel

Article suivant

Ricciardo compare Liuzzi à Schumacher et Merhi à Verstappen

Ricciardo compare Liuzzi à Schumacher et Merhi à Verstappen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Auteur Fabien Gaillard
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021