Vettel : "Je crois toujours que nous avons une chance"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
27 sept. 2018 à 16:45

Sebastian Vettel arrive à Sotchi avec 40 points de retard sur Lewis Hamilton. Le pilote Ferrari fait le point sur la fin de saison et l'approche à adopter pour croire encore au titre mondial.

Sebastian, quelle est la stratégie à adopter pour les derniers Grands Prix ?

"Je pense que c'est très simple, compte tenu de notre position. Nous avons des points de retard et nous devons les rattraper pour être certains d'être encore là, c'est notre objectif et la meilleure manière de le faire est de finir devant, et idéalement devant tout le monde. Alors vous savez, c'est ce que j'essaie de faire habituellement, donc le plan ne change pas vraiment. Bien sûr, pour le moment, nous essayons de tout donner et je crois toujours que nous avons une chance."

Le manque de fiabilité pourrait-elle être un facteur ?

"Certainement, mais je pense que dans notre situation, c'est clairement quelque chose qui ne doit pas nous arriver, et si ça touche les autres, ça pourrait aider. Mais ce n'est pas comme ça que nous voyons les choses à long terme ni les Grands Prix qui nous attendent. Je pense que l'on s'attend à ce que les autres soient à leur meilleur niveau, et nous nous attendons à faire de notre mieux pour les battre."

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Avez-vous analysé les données de Singapour ? Que s'est-il passé avec le rythme ?

"Bien sûr, on étudie toujours ce que l'on a fait pendant le week-end, et comme je l'ai dit après les qualifications, nous n'avons probablement pas tiré le meilleur de notre package. Mais nous sommes partis en troisième position et je crois que nous avons tout tenté en course, nous avons pris un bon départ et nous avons probablement tenté la seule opportunité qu'il y avait. Ça n'a pas fonctionné et, après ça, notre course était plus ou moins terminée et il n'y avait plus grand-chose que nous pouvions faire différemment."

"Je pense que le problème était le samedi, nous n'étions pas dans la position que nous voulions, mais pour plusieurs raisons : l'une d'entre elles étant que nous n'étions pas performants et la seconde étant que les autres étaient très rapides. Il faut aussi donner du crédit aux autres, ils étaient très rapides le samedi, le dimanche aussi, nous l'avons vu en course. Nous avions des stratégies différentes, mais nous n'avions pas le rythme pour les suivre, et au final nous n'étions pas assez rapides et ils l'étaient plus que nous, ils nous ont battus."

Lire aussi :

C'est un circuit pour les moteurs, est-ce que cela implique que Ferrari a un avantage ici ?

"Franchement, je ne sais pas. Je pense qu'il faut être prudent lorsque l'on parle de performance en ligne droite, car oui, ça dépend de la puissance que l'on a, mais ça dépend aussi des réglages de l'aileron et de l'appui aérodynamique. Je ne pense pas que ce soit une surprise d'avoir vu Red Bull être performant à Monaco et Singapour, par exemple, car nous savons qu'ils ont beaucoup d'appui aérodynamique, mais l'inconvénient c'est que ça vous ralentit aussi en ligne droite. Il faut être prudent avec ça."

"Je ne sais pas, nous verrons. C'est un circuit rapide, il y a des longues lignes droites en effet. Mais parfois c'est un peu bizarre aussi. Nous nous attendons à ce que ça aille pour nous, nous sommes la meilleure équipe [en vitesse de pointe] et nous visons un podium, idéalement la plus haute marche, mais comme je l'ai dit, je n'ai pas de chiffre précis en tête par rapport aux dixièmes de seconde [d'avantage] et ce genre de choses. Nous verrons après-demain comment se comporte la monoplace ; c'est un circuit où il est aussi crucial de trouver le bon timing pour attaquer, trouver le rythme, car tout semble un peu pareil, c'est difficile de trouver des points de référence. Il faut vraiment avoir confiance en la voiture. J'espère que nous trouverons un bon set-up demain afin de l'améliorer ensuite."

Sebastian Vettel, Ferrari, parcourt la piste à pied

Pour le championnat, vous avez épuisé tous vos jokers, mais tout est encore entre vos mains si vous gagnez tous les Grands Prix…

"Oui. Je pense que nous avons vraiment une chance. Il y a des Grands Prix que nous aurions dû gagner, et nous ne l'avons pas fait. Et d'autres que nous avons gagnés alors que nous n'aurions pas dû. Alors on ne sait jamais ce qui va se passer, mais tout est possible. Je ne vise pas le fait de gagner toutes les courses restantes. Avant tout, je vise la victoire ici, puis nous passerons au Grand Prix suivant, puis à celui d'après. Je ne pense pas qu'il y ait un intérêt à penser aux cinq ou six courses qui arrivent. C'est mieux d'être dans l'instant, avec ce qu'il y a devant nous, et pour le moment, il s'agit des EL1."

En tant que leader de l'équipe, que dites-vous à vos troupes pour rester optimiste alors que des opportunités ont été manquées ?

"Je pense que c'est plutôt le contraire. Il y a évidemment des courses qui ne se sont pas déroulées comme nous le voulions, comme je le voulais. Et je pense que c'est vraiment l'inverse, pour tout le monde dans l'équipe, l'année touche à sa fin, tout le monde a eu une saison très dure, mais sincèrement, c'était encourageant à voir : revenir dans le garage, même après des courses et des résultats décevants, et voir que tout le monde est extrêmement motivé et me dit des choses sympathiques."

"Je pense que ça m'a vraiment aidé à surmonter ces courses, et je dois dire aussi que l'énergie que je reçois de l'extérieur, des fans et des supporters, à Singapour avant la course, après la course, et ici également, les petits messages, tout ça est vraiment agréable et positif dans une période que l'on pourrait penser négative. Je ne pense pas que ce soit un problème, je n'ai pas vraiment besoin d'aller voir les gars et de leur dire de garder la tête haute. C'est plutôt l'inverse qui s'est produit, et ils l'ont bien fait."

Prochain article Formule 1
L'altitude de Mexico force Red Bull à changer de moteur à Sotchi

Article précédent

L'altitude de Mexico force Red Bull à changer de moteur à Sotchi

Article suivant

La Formule E est une option pour Vandoorne

La Formule E est une option pour Vandoorne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Jeudi
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Interview