Vettel "déçu" de finir derrière Ocon

Sebastian Vettel est frustré de boucler le Grand Prix de Hongrie en deuxième position, l'Allemand étant convaincu qu'il aurait pu offrir à Aston Martin sa première victoire en Formule 1.

Vettel "déçu" de finir derrière Ocon
Charger le lecteur audio

Après que le carambolage du départ ait éliminé la plupart des hommes de tête et que le poleman Lewis Hamilton ait pris la mauvaise décision en restant en piste à la relance de la course, Sebastian Vettel s'est retrouvé en tête-à-tête avec Esteban Ocon dans une lutte improbable pour la victoire. Tout après tour, le quadruple Champion du monde a mis la pression sur le Français, ne lui laissant jamais plus de trois secondes d'écart. 

Même si l'Aston Martin semblait plus performante que l'Alpine, le sinueux tracé du Hungaroring n'a pas facilité les tentatives de dépassement de Vettel, portées après son arrêt au stand et lorsqu'Ocon dépassait des retardataires. En quête d'une première victoire avec Aston Martin, Vettel a dû finalement se contenter d'une deuxième place hautement frustrante. "Je suis un peu déçu parce que je sentais que j'étais un peu plus rapide", a pesté Vettel en sortant de sa voiture.

Lire aussi :

Bien qu'il ait remporté 53 Grands Prix de F1 et occupé la tête pendant 3499 tours, Vettel n'a pas été en mesure de faire fléchir Ocon, 24 ans, qui n'avait jamais mené une course avant ce week-end ! "Esteban n'a pas fait une seule erreur et je n'ai pas été assez proche. Ce n'est pas une piste facile pour dépasser, donc j'ai vraiment attaqué très, très fort mais [Ocon] a résisté. Il mérite absolument sa première victoire. C'est un excellent résultat pour nous, mais quand c'est aussi serré, c'est sûr que vous visez plutôt la victoire que la deuxième place."

"Je pense que nous étions très proches d'Esteban au niveau du rythme, j'ai essayé de le pousser à la faute. C'est tellement difficile de rester proche dans le deuxième secteur. Sinon, je pense que j'aurais pu tenter quelque chose. Mais il s'est bien défendu et n'a commis aucune erreur."

Seulement dixième sur la grille de départ, Vettel ne doit sa remontée fulgurante qu'à un mauvais envol à l'extinction des feux. En effet, le pilote Aston Martin a assuré que s'il avait pris un départ correct, il aurait fini à pied, quelques mètres plus loin ! "J'ai pris un très, très mauvais départ, mais je me suis retrouvé au meilleur endroit possible", a-t-il ajouté. "Beaucoup de choses se sont passées devant moi. J'ai pris mon temps, je suis resté à l'intérieur et je me suis retrouvé à l'avant du peloton, donc cela nous a vraiment aidé aujourd'hui."

partages
commentaires

Voir aussi :

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course
Article précédent

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course

Article suivant

Verstappen : "Encore une fois, j'ai été sorti par une Mercedes"

Verstappen : "Encore une fois, j'ai été sorti par une Mercedes"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021