Formule 1 GP de Miami

Vettel déplore un accrochage "stupide" avec Schumacher

"Stupide pour nous deux". C'est par ces mots que Sebastian Vettel a qualifié l'accrochage avec Mick Schumacher à la fin du Grand Prix de Miami.

Sebastian Vettel, Aston Martin AMR22

Alors qu'ils se battaient pour la neuvième place au 53e des 57 tours du Grand Prix de Miami, Sebastian Vettel et Mick Schumacher se sont accrochés au premier virage. Le pilote Haas a tenté une manœuvre de dépassement par l'intérieur, mais le jeune Allemand l'a fait sur la réserve et alors que le pilote Aston Martin était lui-même en train de tourner, sans s'imaginer qu'il y aurait quelqu'un à l'intérieur.

Le contact, inévitable, a légèrement fait décoller l'AMR22 et entraîné l'abandon du quadruple Champion du monde alors que Schumacher a dû passer par les stands pour changer d'aileron avant, perdant toute chance d'inscrire ses premiers points en Formule 1. Après l'épreuve, les commissaires ont décidé de n'infliger aucune sanction, jugeant qu'aucun pilote n'était pleinement ou majoritairement responsable de la collision.

Proche de son compatriote, Vettel s'est montré diplomate en estimant que l'incident avait été "stupide pour [les] deux" car ils étaient en lice pour un bon résultat. "Bien entendu, c'est stupide pour nous deux", a-t-il lancé sur Sky Sports. "Je suis désolé que nous soyons tous les deux hors [des points]. Je pensais avoir le virage et être devant, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit là. Ensuite, quand je l'ai vu, il était trop tard. Il faut que je regarde à nouveau, mais ça laisse un goût amer pour nous deux, bien sûr."

Vettel produisait par ailleurs une course plutôt correcte en dépit d'un problème de température d'essence qui a obligé les deux Aston Martin à s'élancer depuis les stands. Toutefois, il estime qu'il aurait "pu faire mieux" à certains moments clés d'une épreuve où dépasser s'est avéré plus compliqué que ce à quoi il s'attendait.

Mick Schumacher lors du Grand Prix de Miami.

Mick Schumacher lors du Grand Prix de Miami.

"Il était très, très difficile de doubler. Je pensais que ça aurait été plus facile", a-t-il expliqué. "J'étais beaucoup plus rapide au départ, puis j'ai perdu un peu de dynamique, je me sentais toujours un peu à contretemps. Bien sûr, nous avons bénéficié de la voiture de sécurité. Je pense que nous aurions pu terminer au moins huitième aujourd'hui."

De son côté, Schumacher avait expliqué à la radio qu'il pensait que le virage était sien, même s'il s'est montré plus prudent un peu moins à chaud au sortir de sa monoplace. "Je ne sais pas vraiment. C'est évidemment super difficile de voir les choses dans les rétroviseurs de ces voitures. C'était une manière très malheureuse de terminer la course aujourd'hui."

Lorsqu'il lui a été demandé si sa tentative n'était pas un peu optimiste, il a répondu : "Je ne sais pas. J'ai essayé de ne pas aller super profond [au freinage], j'ai essayé de laisser un peu de place, mais clairement, c'était un peu trop serré."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Russell se dit "chanceux" après son pari stratégique à Miami
Article suivant La F1 débourse 240 M$ pour construire son paddock à Las Vegas

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France