Vettel : "Ferrari ne s'est pas perdu en chemin"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
4 oct. 2018 à 09:00

Depuis la fin de l'été, chaque début de week-end de Grand Prix rappelle à Sebastian Vettel une situation de plus en plus inconfortable. À Suzuka, l'Allemand continue toutefois à adopter la méthode Coué devant la presse.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari et Michael Schmidt, journaliste
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari dans le Parc Fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari regarde le pneu arrière de la voiture de Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 dans le Parc Fermé
Le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari, sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

Après le troisième succès consécutif de Lewis Hamilton, le cinquième en six courses, voici Sebastian Vettel relégué à 50 points de son rival au championnat. Dos au mur, il veut tout de même continuer à y croire, malgré les cinq courses restantes seulement, malgré la domination de Mercedes la semaine dernière à Sotchi.

Troisième en Russie, où Ferrari n'a jamais pu menacer la firme à l'étoile, Vettel admet volontiers qu'"en une semaine, on ne peut pas changer grand-chose", sur le plan technique. La monoplace de la Scuderia ne peut pas avoir drastiquement évolué, et il faudra donc compter sur une meilleure exploitation de son potentiel.

"Nous espérons que le circuit nous conviendra mieux et que nous ferons un meilleur week-end qu'en Russie", explique Vettel. "En rythme de course, nous étions un peu plus proches. Nous verrons comment ça commencera ici."

Lire aussi :

"Je n'aime pas l'approche 'maintenant ou jamais', je trouve qu'elle n'a pas beaucoup de sens. Je ne savais pas que ça faisait cinq victoires en six courses [pour Hamilton] ! Chaque circuit est différent, les circonstances sont différentes. Je vais prendre du plaisir au lieu de commencer à compter ce qui va dans mon sens et ce qui est contre moi."

Vettel défend l'ingénierie de Maranello

Nombreux sont ceux qui estiment que Ferrari a manqué de grosses opportunités ces trois derniers mois alors que sa monoplace était la plus rapide du plateau. S'appuyant sur le scénario de Sotchi, Vettel insiste quant à lui sur le fait que la SF71H n'a jamais été au-dessus du lot et que les dynamiques restent fluctuantes entre les top teams.

"J'ai déjà souvent dit que nous avions une voiture compétitive. Les gens croyaient que nous avions la meilleure voiture cette année, mais comme vous le mentionnez, il y a des qualifications où nous étions derrière, et ça a été serré toute l'année en course", insiste le quadruple Champion du monde. "Il y en a eu où nous n'étions pas suffisamment proches, où nous n'avions pas leur rythme. Nous avons toujours été très proches, la plupart du temps suffisamment pour nous battre. Nous espérons avoir le même niveau de performance ici."

Et si la SF71H avait été la meilleure au cœur de l'été avant que Ferrari ne soit finalement moins bon dans le développement que Mercedes ? Poussé à répondre sur le travail fourni par les hommes de Maranello, Vettel les défend et ne veut pas entendre parler d'une écurie qui se serait égarée sur le plan technique.

"Comment connaissez-vous notre direction technique ?" rétorque-t-il. "Désolé, mais je ne pense pas que ce soit vrai, nous ne nous sommes pas perdus en chemin. Nous avons des évolutions, elles fonctionnent, et nous sommes là où nous souhaitons être, demandez à nos ingénieurs. Bien sûr, nous aimerions faire encore mieux, forcément, mais c'est la même chose pour tout le monde."

Après une première partie de saison qui laissait imaginer une fin heureuse, voici Sebastian Vettel face à un défi qui rappelle inévitablement celui de la saison dernière. Mais quelle qu'en soit l'issue, l'Allemand promet une chose : il s'amuse toujours au volant d'une F1, même si le plaisir est forcément meilleur si la victoire est au bout.

"On prend toujours du plaisir quand on se bat en piste, et encore plus quand on gagne la bataille, donc il a pris plus de plaisir que moi le week-end dernier, je pense", ajoute-t-il quant à la rude passe d'armes qui l'a opposé à Lewis Hamilton en Russie. "Ce sont des courses et des challenges intenses, pas souvent roue contre roue, mais j'ai pris du plaisir, même si sûrement pas autant que lui. J'aurais aimé que ça dure quelques tours de plus. Certaines courses sont plus intenses que d'autres ; si elles étaient toutes intenses, ça les rendrait toutes normales."

Article suivant
Leclerc : "Un week-end très difficile" avec Bianchi à l'esprit

Article précédent

Leclerc : "Un week-end très difficile" avec Bianchi à l'esprit

Article suivant

Les pilotes veulent le DRS dans le 130R à Suzuka

Les pilotes veulent le DRS dans le 130R à Suzuka
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Jeudi
Lieu Suzuka
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Preview