Vettel en mal de reconnaissance

Titré pour la quatrième fois consécutive cette saison, Sebastian Vettel souffre toujours d’un important déficit de popularité auprès de nombreux fans de Formule 1

Titré pour la quatrième fois consécutive cette saison, Sebastian Vettel souffre toujours d’un important déficit de popularité auprès de nombreux fans de Formule 1. Apprécié en Asie, le champion allemand peine encore à rassembler en Europe, où les donuts presque systématiques en fin de saison n'auront pas suffi à faire monter une cote faible en raison de sa domination avec Red Bull.

Le pilote allemand, qui comme de nombreux champions avant lui, est loin de faire l’unanimité, s’interroge quant au fait que les observateurs le critiquant aient bien conscience de la nature de ses exploits.

Cette saison, Vettel ne s'est pas vraiment retrouvé en fond de peloton, mais cela avait été le cas pour diverses raisons l'an dernier. Le jeune homme était alors parvenu à rééquilibrer la situation avec sa RB8 en course, et à inscrire de très précieux points dans l’optique du championnat, faisant taire selon lui les personnes doutant de ses capacités à dépasser et à gérer des situations de stress en combat rapproché. Mais en 2011 ou 2013, le scénario fut différent, les poles et les victoires sans danger immédiat ayant été légion.

C’est une peu une comédie de regarder en arrière maintenant et de voir qu’on disait de vous que vous étiez le pilote qui ne savait pas dépasser. Après juste deux courses, ceux-là avaient changé d’avis”, estime Vettel.

Gagner de la première ligne ou en remontant le peloton est identique. Vous êtes toujours le meilleur. Les gens donnent plus de crédit au fait de dépasser plus de pilotes qu'en creusant l’écart devant pour vous construire une avance. Peut-être ne comprennent-ils pas à quel point il est important de creuser un écart” ?

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités