Vettel encore en tête-à-queue : "Je ne suis évidemment pas content"

Les Tifosi oublieront peut-être le tête-à-queue en course de Sebastian Vettel, pour la seconde année consécutive sur le Grand Prix d'Italie. Car cette fois, même si l'issue de la course de l'Allemand est bien triste, avec une brutale 13e place à l'arrivée un tour derrière le vainqueur, c'est justement bel et bien le vainqueur qui aura toute l'attention des fans italiens.

Vettel encore en tête-à-queue : "Je ne suis évidemment pas content"

Et tout est bien qui finit bien pour Ferrari, car en l'absence au sommet du #5 aussi bien en qualifications qu'en course, Charles Leclerc a assuré le résultat, ce week-end, se posant en tête des Essais Libres 1 et 2, puis des qualifications et surtout, du Grand Prix (voir la vidéo du podium ici). Le Monégasque est désormais devant l'Allemand au championnat.

Parti quatrième sur la grille de départ, Vettel est passé à côté de son rendez-vous italien en commettant une première faute seul dans le sixième tour : le tête-à-queue fait dans Ascari n'est à mettre qu'à son propre compte, tout comme son retour en piste hasardeux, qui aura pour conséquence d'accrocher un Lance Stroll malheureux, qui ira lui aussi se remettre sur le chemin de Gasly…

Aileron avant abîmé, Vettel a dû regagner les stands et chausser les pneus durs, peu avant de recevoir une lourde pénalité de 10 secondes sous forme de "Stop & Go", imposant donc une addition de près de 30 secondes à son temps à l'arrivée en raison d'un nouveau passage aux stands imposé.

Lire aussi :

Lance Stroll, Racing Point RP19, Sebastian Vettel, Ferrari SF90 en tête-à-queue

La seconde image forte du week-end, comme un symbole, aura été le passage, en fin de course, de Leclerc et des Mercedes sous le nez de l'Allemand, relégué à un tour, avant que les caméras ne s'attardent quelques instants sur les difficultés de celui-ci à se dépêtrer de la Williams de George Russell, pour qui les occasions de rouler contre une Ferrari sont bien rares.

"Bien évidemment, je ne peux pas être satisfait de ma journée, aujourd'hui", annonce Vettel à l'arrivée, visage fermé. "Je pensais que nous avions pris un bon départ mais ensuite nous n'avons eu nulle part où aller", poursuit celui qui s'est fait dépasser par Hülkenberg et s'est alors retrouvé cinquième. "Nous avons perdu une position, l'avons reprise puis sommes revenus sur les voitures de devant."

Concernant son erreur, Vettel n'a pas grand-chose à dire de plus que ce qui a pu être vu par tous sur les écrans. "J'ai perdu l'arrière et n'ai pas pu le rattraper, c'est aussi simple que ça", soupire-t-il. "Je ne suis évidemment pas content et après ça, la course était fichue. J'ai eu quelques difficultés avec la voiture pour la remettre dans la bonne direction, et je ne l'ai [Stroll] pas vu".

Ce qui peut sembler, comme une passation de pouvoir entre Vettel et son équipier Leclerc aux commandes de Ferrari ne fait pas perdre l'amour de la F1 au quadruple Champion du monde, assure-t-il. "Non, pas vraiment. Bien entendu, j'adore toujours ce que je fais, mais il est certain que quand vous ne vous portez pas aussi bien que vous le pouvez, vous ne pouvez pas être satisfait."

partages
commentaires
Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP d'Italie 2019
Article précédent

Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP d'Italie 2019

Article suivant

Leclerc : "En termes d'émotion, ça dépasse ma première victoire"

Leclerc : "En termes d'émotion, ça dépasse ma première victoire"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021