Vettel : "Facile de dire que cette saison se passera mieux"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
6 avr. 2017 à 08:02

Vainqueur du premier Grand Prix de la saison, le pilote Ferrari n'entend pas se laisser distraire en arrivant à Shanghai.

Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, lève son trophée sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, vainqueur, arrive dans le Parc Fermé
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, fête sa victoire dans le Parc Fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, et le reste du peloton dans le premier virage
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, asperge du champagne sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, fête sa victoire dans le Parc Fermé avec son équipe
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, vainqueur, arrive dans le Parc Fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Podium : vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari

Bien que la signification soit limitée après une course, c'est bien en leader du championnat que Sebastian Vettel se présente à Shanghai, pour le deuxième Grand Prix de la saison. Loin de s'emballer, le pilote Ferrari garde les pieds sur terre, même s'il admet sans sourciller que sa campagne 2017 a visiblement tout pour être meilleure que la précédente. 

"Bien sûr, c'était génial d'être récompensés après un si long hiver", souligne l'Allemand en évoquant sa victoire à Melbourne. "Nous avons beaucoup travaillé sur la nouvelle voiture. À l'usine, tout le monde était très heureux et motivé à travailler encore plus dur. Cela ne pouvait pas mieux commencer.

"Ce n'était pas la saison que nous voulions avoir [en 2016]. Après une course, c'est facile de dire que cette saison se passera mieux, mais ce n'est qu'une course. L'équipe a évolué, elle est dans une bien meilleure position. Les gens sont plus à l'aise dans l'équipe. Nous sommes plus confiants quant à la façon dont nous travaillons."

"Nous prenons les choses course par course. Nous savons que nous avons un bon package, mais il y a beaucoup de choses que nous devons faire pour obtenir de bons résultats. C'était la première course de l'année. Ce sont beaucoup d'heures de travail. En Australie, les gars n'étaient peut-être pas aussi frais que d'habitude parce qu'ils ont passé énormément de temps à préparer les voitures, donc c'était agréable d'avoir quelque chose en retour."

À Shanghai, où la pluie s'abat ce jeudi et pourrait être de nouveau au rendez-vous dans le week-end, Vettel ne sait pas à quoi s'attendre. Le caractère atypique du tracé de Melbourne, en plus d'être le théâtre du premier Grand Prix de l'année, laisse le quadruple Champion du monde très prudent. Le verdict pourrait ainsi être tout autre en Chine.

"La météo est complètement différente", prévient-il. "C'est toujours un Grand Prix plein de surprises, la Chine, depuis ma première course en 2007 où je partais 17e ou 18e et j'ai fini quatrième avec l'aide de la pluie. C'est un circuit exigeant pour les voitures et les pilotes. C'est impossible de prédire quoi que ce soit." 

Vettel le conservateur

Motorsport.com a récemment lancé un sondage international auprès des fans, pour que ceux-ci puissent donner leur avis sur la Formule 1 actuelle. (Vous pouvez y participer ici !) Interrogé sur les modifications qui pourraient être apportées à la catégorie reine, Vettel a émis des réserves. L'Allemand ne souhaite pas voir des changements intervenir pour le simple plaisir de changer les choses, et tient à conserver certaines caractéristiques, notamment concernant le format des week-ends de course.

"Je suis peut-être old-school pour certaines choses, et il y en a qu'il ne faut pas changer", estime-t-il. "Les gens aimeraient voir du changement après une ou deux courses, mais c'est important de garder une base pendant un certain temps. C'est toujours difficile de bien y voir."

"Il ne faut pas changer trop de choses, comme quand on parle du format de course. Je pense qu'il ne faut pas s'éloigner du format d'une course par Grand Prix en en organisant deux ou en faisant une course plus courte parce que c'est ennuyeux. Il faut que cela reste un challenge. Plus court, ce ne serait plus un Grand Prix. Je suis un peu sceptique du changement pour le plaisir du changement."

Article suivant
Magnussen dément s'être excusé auprès d'Ericsson

Article précédent

Magnussen dément s'être excusé auprès d'Ericsson

Article suivant

Verstappen : "Vettel va une seconde plus vite, c'est plus physique !"

Verstappen : "Vettel va une seconde plus vite, c'est plus physique !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités