Vettel : Ferrari tente "quelque chose d'audacieux, qui sera payant"

partages
commentaires
Vettel : Ferrari tente "quelque chose d'audacieux, qui sera payant"
Par :
12 mai 2019 à 07:09

Battu à plate couture par les deux Mercedes en qualifications, Sebastian Vettel n'a pas encore abandonné toute ambition de victoire à Barcelone, se raccrochant au précieux travail de fond mené par Ferrari depuis le début du week-end.

Malgré les huit dixièmes le séparant du chrono de la pole position, signée hier par Valtteri Bottas, Sebastian Vettel estime que Ferrari a peut-être encore un atout dans sa manche. La Scuderia a apporté des évolutions châssis et moteur en Catalogne, et l'approche adoptée avec le set-up de la SF90 pourrait être davantage tournée vers les longs relais et le rythme de course. C'est en tout cas la seule lueur d'espoir qui semble subsister…

"Nous avons essayé énormément de choses hier [vendredi] et encore aujourd'hui [samedi], différentes directions, et on a fini par tirer le meilleur de la voiture mais ce n'était pas suffisant", expliquait Vettel à l'issue des qualifications. "Nous ne sommes certainement pas satisfaits, mais je suis très content de cette approche, de l'occasion que nous avons saisie en essayant quelque chose d'audacieux : quelque chose qui, au final, sera payant. Peut-être pas aujourd'hui, mais j'espère que ça nous aidera au niveau du rythme [dimanche]. Et espérons que cela nous envoie dans la bonne direction pour les semaines à venir."

Lire aussi :

Creuser, encore et toujours

Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Le quadruple Champion du monde ne s'en cache pas, il a été le premier surpris par l'ampleur de l'écart de performance avec Mercedes samedi. Un déficit qu'il estime accentué par les difficultés récurrentes de la monoplace de Maranello à bien se comporter dans le troisième secteur du tracé barcelonais.

"En venant ici, nous ne nous attendions pas à ça, mais je crois que l'on perd aussi beaucoup de temps dans le dernier secteur", souligne-t-il. "Il est plutôt clair que nous sommes plus rapides dans les lignes droites, donc nous emmenons probablement un peu moins d'aileron qu'eux. Mais dans le dernier secteur, il n'y a pas de ligne droite et nous avons un peu de mal à tout assembler. Ce n'est pas un très long secteur, il y a des virages, la plupart à basse vitesse, et c'est là que nous perdons le plus de temps. Il y a clairement du travail à faire, nous connaissons très bien ce circuit, comme tout le monde, mais dans les conditions du jour nous n'avons pas réussi à être à leur niveau."

Sebastian Vettel continue de penser que la SF90 n'a aucun problème fondamental, mais que c'est dans sa compréhension et son exploitation que Ferrari doit progresser au plus vite afin de retrouver un niveau au moins très proche de celui de Mercedes.

"Nous devons creuser", persiste l'Allemand. "Ce n'est pas la première fois que l'on échoue, ni la deuxième, ni la troisième. C'est une tendance constante, indépendante des conditions, du soleil, des nuages, des composés de pneus, etc. Il y a davantage à comprendre de notre part, mais si nous avions une solution elle serait sûrement déjà sur la voiture."

Article suivant
Toto Wolff assure ne pas briguer la tête de la F1

Article précédent

Toto Wolff assure ne pas briguer la tête de la F1

Article suivant

Le film "Schumacher" sortira cette année

Le film "Schumacher" sortira cette année
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu