Vettel : "Nous ne pouvions pas tenir le rythme"

Deuxième du Grand Prix des États-Unis, le pilote Ferrari n'a désormais quasiment plus aucune chance de décrocher le titre mondial, sauf cataclysme.

Irrémédiablement, Sebastian Vettel voit la possibilité de jouer le titre mondial jusqu'au terme de la saison s'amenuiser. Sur le Circuit des Amériques, le pilote Ferrari a pourtant pris les choses par le bon bout en prenant la tête au départ, avec autorité face à Lewis Hamilton. Mais le rythme de la SF70H n'y était pas, en devant s'incliner rapidement face à la Mercedes. 

L'illusion n'a pas duré longtemps, surtout que le quadruple Champion du monde a finalement dû basculer sur une stratégie à deux arrêts. Finalement, Vettel n'a récupéré sa deuxième place qu'en allant chercher Bottas à la force du poignet, avant de compter sur l'ouverture de porte logique de son coéquipier Kimi Räikkönen à quelques encablures de l'arrivée. 

"Au départ, cela se présentait bien, nous avons passé Lewis, mais nous nous sommes vite rendu compte que nous ne pouvions pas tenir son rythme", concède Vettel. "Bravo à lui. Nous étions dans un no man's land. C'était serré après le premier arrêt, puis nous avons été coincés. Vers la fin, nous avons décidé de faire un deuxième arrêt pour chausser des pneus neufs, c'était plus enthousiasmant. Dans l'ensemble, ce n'est pas le résultat que nous voulions."

Un résultat qui retarde l'échéance, mais voit l'écart se creuser encore davantage avec Hamilton au championnat. Ce dernier, pour être sacré à Mexico dimanche prochain, n'aura besoin que d'une place dans le top 5, quelle que soit la position de Vettel, désormais distancé de 66 points. 

"Il n'y a pas de secret, ils étaient juste plus rapides que nous", lâche l'Allemand, fataliste. "Ce n'est pas la stratégie, c'est juste que le plus rapide a de bonnes chances de gagner."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Sous-évènement Course
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Réactions
Tags austin, cota