Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari

Après le désastreux Grand Prix d'Italie ponctué par l'abandon des deux Ferrari, Sebastian Vettel a estimé qu'il s'agissait d'une "bonne chose" qu'aucun spectateur n'ait pu faire le déplacement pour assister à cette Bérézina.

Personne n'a été surpris de voir la Scuderia Ferrari ne pas faire mieux que 13e en qualifications ce samedi à Monza, sur un circuit de vitesse. Mais au terme d'une course à rebondissements lors de laquelle les hommes de Maranello auraient pu, avec un peu de chance, tirer leur épingle du jeu, le constat a été encore plus terrible qu'en Belgique : aucune voiture à l'arrivée.

Le calvaire de Sebastian Vettel n'a duré qu'une poignée de tours, avant que le frein arrière gauche de sa SF1000 ne cède suite à un début d'incendie. Pour Charles Leclerc, c'est au moment où l'espoir de tirer profit des événements de course naissait que l'épreuve a pris brusquement fin, après une perte de contrôle et une sortie de piste violente dans la Parabolique. Si violente qu'elle a provoqué la sortie du drapeau... rouge.

Lire aussi :

Revenant sur cette journée galère à domicile, Vettel a tout bonnement estimé que l'absence des tifosi dans l'enceinte du circuit, protocole COVID-19 pour les huit premiers GP oblige, était un mal pour un bien. "Je pense que cette année est très différente et je crois qu'à cet égard, c'était probablement une bonne chose qu'il n'y ait pas de fans."

"C'est la vie. Cela dépend toujours de là où vous regardez, et je pense que même si, pour le moment, professionnellement, il n'y a pas beaucoup de bonnes choses, il y a toujours du positif. Ça dépend donc juste de ce sur quoi vous vous concentrez."

"C'était assurément dur pour nous tous car notre principale préoccupation était sur la voiture et la course, surtout en courant à Monza. Mais nous devons garder la tête haute, regarder vers la semaine prochaine et chercher le positif même s'il y en a peu."

Lire aussi :

Concernant son problème plus précisément, qui l'a fait abandonner au sixième tour, il est heureux d'avoir connu cette défaillance à un endroit de la piste où il y a un dégagement important permettant de ralentir sans danger, à savoir la première chicane.

"[Une défaillance des freins], en fait, c'est la pire chose, mais au moins elle est probablement arrivée au meilleur endroit. Si c'était arrivé n'importe où ailleurs, ça n'aurait pas été la même chose. J'ai totalement perdu la pression sur la pédale et je suis allé tout droit."

"Lors des tours précédents, nous avons connu des problèmes, nous avons géré les freins mais ça allait plutôt mal. Il faut comprendre pourquoi, et par chance c'est arrivé dans le virage 1 où il y a beaucoup de dégagement, mais je n'ai jamais connu une défaillance des freins pareille."

partages
commentaires
Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

Article précédent

Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

Article suivant

McLaren était "la seconde force" derrière Mercedes au GP d'Italie

McLaren était "la seconde force" derrière Mercedes au GP d'Italie
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021