Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari

Après le désastreux Grand Prix d'Italie ponctué par l'abandon des deux Ferrari, Sebastian Vettel a estimé qu'il s'agissait d'une "bonne chose" qu'aucun spectateur n'ait pu faire le déplacement pour assister à cette Bérézina.

Personne n'a été surpris de voir la Scuderia Ferrari ne pas faire mieux que 13e en qualifications ce samedi à Monza, sur un circuit de vitesse. Mais au terme d'une course à rebondissements lors de laquelle les hommes de Maranello auraient pu, avec un peu de chance, tirer leur épingle du jeu, le constat a été encore plus terrible qu'en Belgique : aucune voiture à l'arrivée.

Le calvaire de Sebastian Vettel n'a duré qu'une poignée de tours, avant que le frein arrière gauche de sa SF1000 ne cède suite à un début d'incendie. Pour Charles Leclerc, c'est au moment où l'espoir de tirer profit des événements de course naissait que l'épreuve a pris brusquement fin, après une perte de contrôle et une sortie de piste violente dans la Parabolique. Si violente qu'elle a provoqué la sortie du drapeau... rouge.

Lire aussi :

Revenant sur cette journée galère à domicile, Vettel a tout bonnement estimé que l'absence des tifosi dans l'enceinte du circuit, protocole COVID-19 pour les huit premiers GP oblige, était un mal pour un bien. "Je pense que cette année est très différente et je crois qu'à cet égard, c'était probablement une bonne chose qu'il n'y ait pas de fans."

"C'est la vie. Cela dépend toujours de là où vous regardez, et je pense que même si, pour le moment, professionnellement, il n'y a pas beaucoup de bonnes choses, il y a toujours du positif. Ça dépend donc juste de ce sur quoi vous vous concentrez."

"C'était assurément dur pour nous tous car notre principale préoccupation était sur la voiture et la course, surtout en courant à Monza. Mais nous devons garder la tête haute, regarder vers la semaine prochaine et chercher le positif même s'il y en a peu."

Lire aussi :

Concernant son problème plus précisément, qui l'a fait abandonner au sixième tour, il est heureux d'avoir connu cette défaillance à un endroit de la piste où il y a un dégagement important permettant de ralentir sans danger, à savoir la première chicane.

"[Une défaillance des freins], en fait, c'est la pire chose, mais au moins elle est probablement arrivée au meilleur endroit. Si c'était arrivé n'importe où ailleurs, ça n'aurait pas été la même chose. J'ai totalement perdu la pression sur la pédale et je suis allé tout droit."

"Lors des tours précédents, nous avons connu des problèmes, nous avons géré les freins mais ça allait plutôt mal. Il faut comprendre pourquoi, et par chance c'est arrivé dans le virage 1 où il y a beaucoup de dégagement, mais je n'ai jamais connu une défaillance des freins pareille."

partages
commentaires
Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

Article précédent

Hamilton explique sa visite aux commissaires pendant le drapeau rouge

Article suivant

McLaren était "la seconde force" derrière Mercedes au GP d'Italie

McLaren était "la seconde force" derrière Mercedes au GP d'Italie
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021