Vettel assume l'évidence : "Nous ne sommes pas assez rapides"

partages
commentaires
Vettel assume l'évidence : "Nous ne sommes pas assez rapides"
Par :
11 mai 2019 à 14:32

La Scuderia Ferrari a pris une claque en qualifications à Barcelone, où Sebastian Vettel n'a pas pu faire mieux que troisième.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Sebastian Vettel, Ferrari SF90, touche les graviers
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Le constat est évident, l'aveu est franc, et il est à la mesure de l'écart chronométrique constaté ce samedi. Sebastian Vettel n'élude pas la question, car c'est une certitude désormais : la Ferrari n'est pas suffisamment rapide par rapport à la Mercedes. Sur un tracé barcelonais où la SF90 semblait exceller durant l'hiver, le vent a tourné, et le quadruple Champion du monde n'a absolument rien pu faire face aux Flèches d'Argent, rendant pas moins de huit dixièmes à la pole position de Valtteri Bottas. 

Pour l'Allemand, il est clair que c'est l'ensemble du package qui est maintenant inférieur à la W10. "On dirait que c'est plus qu'un Talon d'Achille pour le moment", admet-il. "Je viens juste de parler à Valtteri et ils étaient tous les deux très heureux de la voiture, notamment dans le dernier secteur, qui était un peu plus compliqué pour nous."

Lire aussi :

Là où le bât blesse pour la Scuderia, c'est qu'en dépit des évolutions apportées sur le châssis et le moteur, il est impossible pour son pilote de faire davantage. Tout ce qui manque en performance provient ainsi de la monoplace, sur un circuit qui fait régulièrement office de référence...

"Je pense que nous avons tout extrait de la voiture dans le premier run, et dans le second je devais tenter quelque chose de différent, et ça n'a pas fonctionné", précise Vettel. "Bien sûr, je suis satisfait mais pas content, si vous voyez ce que je veux dire."

"La voiture ne semble pas mauvaise, mais nous ne sommes évidemment pas assez rapides. Au niveau de l'équilibre, c'était plus ou moins bien, j'avais un peu plus de sous-virage, probablement plus qu'eux dans ces virages où il faut de l'adhérence."

Il n'y a plus désormais que la tenue sur les longs relais qui pourraient sauver Ferrari dans le rapport de force face à Mercedes dimanche, mais là aussi, les conclusions des essais libres n'ont rien d'emballant pour les Rouges. De là à voir Red Bull Racing se présenter comme la plus grande menace, il n'y aurait d'ailleurs qu'un pas...

Article suivant
La grille de départ du GP d'Espagne

Article précédent

La grille de départ du GP d'Espagne

Article suivant

Leclerc : "On était loin de Mercedes, c'est tout"

Leclerc : "On était loin de Mercedes, c'est tout"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu