Vettel - La Ferrari "était vraiment géniale à piloter"

Sebastian Vettel a remporté sa seconde course de la saison pour reprendre les commandes du championnat devant Lewis Hamilton.

Le pilote Ferrari a notamment profité d'un meilleur envol, placé sur le côté propre de la piste, pour dépasser le Britannique en fin de ligne droite. Par la suite, bloqué par un Valtteri Bottas plus en difficulté avec le rythme, il a tenté un undercut avant qu'une voiture de sécurité ne vienne resserrer les écarts.

Mais bien aidé par un Bottas trop lent qui a contenu Hamilton – ainsi que par une pénalité infligée à ce dernier lors de la voiture de sécurité –, il a pu finir la course en tête, un peu plus de six secondes devant Hamilton.

"C'est une grande journée. Je ne sais pas quoi dire. Juste après le départ, je sentais que nous étions rapides et que nous avions notre mot à dire. Nous avons mis la pression à Valtteri, il n'a pas fait d'erreur."

La voiture de sécurité, qui l'avait desservi en Chine, l'a cette fois indirectement aidé en lui assurant la tête et en coûtant cher à Hamilton, avec sa pénalité. "Nous avons fait l'undercut avec succès, et quand la voiture de sécurité est arrivée, je me suis dit 'Pas encore !'. J'ai eu de la chance, car les autres étaient proches des stands, donc ils n'en ont pas vraiment bénéficié."

"Mais j'étais surpris de ressortir devant eux. La voiture était vraiment géniale à piloter. C'était un plaisir de gérer le rythme à la fin. Lewis est redevenu une menace vers la fin, on ne sait jamais avec le trafic, mais la voiture était un rêve aujourd'hui."

Au championnat, il reprend les commandes, pour sept points : "L'année est longue, je n'y pense pas. Je prends du plaisir, la voiture était un vrai plaisir. Nous avons une bonne voiture, et dès le premier tour, j'ai senti qu'elle était là et que la chasse aux œufs pouvait commencer. On dirait que nous les avons trouvés ! Un grand merci à l'équipe, elle a travaillé très dur. C'est génial de voir que tout pour le mieux."

"J'ai eu du succès ces deux dernières années, j'adore le trophée. Quand j'ai franchi la ligne, j'étais vraiment content parce que je savais que j'allais avoir ce trophée !" Le trophée de Bahreïn est l'un des rares dont les pilotes ont une copie qui leur revient directement.

Enfin, l'Allemand rappelle qu'il sera présent la semaine prochaine lors des essais organisés sur le circuit de Sakhir : "À mi-course, je me disais que j'avais hâte de remonter dans la voiture, et c'est dans deux jours !"

Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia, était pour sa part heureux du succès, acquis grâce à un pari stratégique, comme il l'a confié à Sky Sports F1 : "Tout d'abord, joyeuses Pâques à tout le monde. Ce qui est bien, c'est que cette équipe est la plus courageuse, la plus déterminée et la plus folle. Hier, quand nous pensions à la course d'aujourd'hui, c'était dur, mais nous avons pris un risque, c'est dans notre ADN depuis 70 ans. Je suis content."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Sous-évènement Course
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Réactions
Tags sakhir