Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
19 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
138 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
257 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

Vettel fixe une échéance pour sauver ses chances de titre

partages
commentaires
Vettel fixe une échéance pour sauver ses chances de titre
Par :
7 juin 2019 à 09:26

Sebastian Vettel estime que Ferrari doit inverser le cours des choses d'ici la trêve estivale, sans quoi tout espoir de titre mondial en 2019 se volatilisera. Après six Grands Prix dominés par Mercedes, le crédit de la Scuderia est déjà sérieusement entamé...

Déjà relégué à 55 points de Lewis Hamilton au championnat, Sebastian Vettel ne considère pas pour autant que Ferrari est déjà exclu de la lutte pour le titre mondial. En revanche, après six Grands Prix qui ont accouché d'une domination sans partage de Mercedes, le pilote allemand a conscience du temps qui presse. Refusant toute panique à bord, le quadruple Champion du monde estime que la Scuderia a encore un petit peu de temps devant elle. Son échéance est claire, la tendance doit s'inverser avant la trêve estivale, sans quoi il sera trop tard.

"Je ne pense pas qu'il faille être un génie, c'est au plus tard d'ici l'été", avoue Vettel. "Bon, nous sommes déjà à l'été désormais, mais avant la trêve estivale nous devons être en très, très bonne forme pour ensuite utiliser cette dynamique en deuxième partie de saison et retourner la situation. Je ne suis pas trop stressé. Nous y allons étape par étape et nous avons certaines choses dans les tuyaux. Je pense que nous avons une compréhension de ce dont la voiture a besoin. Il y a des choses que nous pouvons appliquer à court terme, et d'autres peut-être à plus long terme. Ensuite, avec ces semaines à venir, je crois que nous verrons très vite où nous nous situons."

Lire aussi :

Sans évolution majeure ce week-end au Canada, Ferrari prépare en revanche plusieurs solutions aérodynamiques visant à gommer les faiblesses de la SF90. La Scuderia a écarté l'option de s'éloigner de son concept de base, notamment en raison de la nécessité de réagir vite et dans l'optique de ne pas se tromper de voie lorsque viendra le moment de préparer la saison 2020. Surtout, à Maranello, on estime qu'il est encore trop tôt pour faire une croix sur la saison en cours.

"Nous n'avons certainement pas connu le début de saison que nous voulions", admet Vettel. "Cependant, je pense que nous nous avons pu marquer de bons points. Les prochains Grands Prix seront cruciaux pour nous, pour essayer de revenir devant et de donner du fil à retordre à Mercedes. Une fois que nous aurons fait ça, nous aurons plein de bonnes raisons de regarder devant nous. Il sera essentiel de le faire dès que possible, mais pour le moment, je ne suis pas trop agacé. Je ne me dis pas 'OK, il y a cette date, ça doit se faire d'ici là puis nous verrons comment ça se passe'. Nous sommes clairement derrière, il y a évidemment une grosse marge entre Mercedes et les autres. Nous devons réduire cet écart et revenir aux avant-postes, sinon il sera difficile de renverser la situation."

Sebastian Vettel, Ferrari

Article suivant
Gasly bat en brèche les "conneries" sur son avenir chez Red Bull

Article précédent

Gasly bat en brèche les "conneries" sur son avenir chez Red Bull

Article suivant

Ricciardo est désormais à l'aise au volant de la Renault

Ricciardo est désormais à l'aise au volant de la Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine