Vettel déplore l'incident avec Stroll qui a gâché sa course

Le Grand Prix d'Italie de Sebastian Vettel a pris une mauvaise tournure dès le premier tour, et les points lui ont échappé.

Vettel déplore l'incident avec Stroll qui a gâché sa course
Charger le lecteur audio

Au terme du Grand Prix d'Italie, un seul pilote Aston Martin était satisfait. Lance Stroll a obtenu une précieuse septième place, mais son coéquipier Sebastian Vettel n'a pas eu la même réussite.

Lire aussi :

Onzième sur la grille à Monza, Vettel a bien tiré son épingle du jeu en dépassant Fernando Alonso et Lance Stroll dans la Curva Biassono, mais le Canadien a ensuite court-circuité la Variante della Roggia avant de faire l'intérieur à son coéquipier dans le premier Lesmo, le tassant au passage sur le vibreur. La perte de rythme consécutive à cette excursion à côté de la piste a vu Vettel se faire doubler non seulement par Alonso mais aussi par Esteban Ocon et Nicholas Latifi ; c'était forcément loin d'être idéal.

"J'ai perdu beaucoup de places, et une fois qu'elles étaient perdues, il était clair pour moi que la course était perdue", déplore l'Allemand. "Car nous n'étions pas en position de dépasser les autres. Nous étions lents en ligne droite, donc c'était difficile. Puis nous nous sommes arrêtés avant la voiture de sécurité, donc ce n'était pas notre jour, ce n'était pas mon jour."

En effet, Vettel fait partie des rares pilotes qui ont changé de pneus avant la neutralisation de la course consécutive à l'accrochage Hamilton/Verstappen. Il a effectué un deuxième arrêt sous Safety Car pour repasser en mediums et a rétrogradé derrière George Russell et Robert Kubica. Auparavant, il avait à nouveau été tassé hors de la piste, cette fois par Esteban Ocon, au freinage de la Variante della Roggia, le contact endommageant son Aston Martin.

Au moins le quadruple Champion du monde a-t-il pu batailler longuement avec l'Alfa Romeo de Robert Kubica en fin d'épreuve, faute de mieux. "Je me suis bien amusé", commente Vettel, qui n'a trouvé l'ouverture qu'après 15 tours d'attaque. "Robert avait la voiture la plus rapide en ligne droite, mais il n'était pas si rapide dans les virages. Et pour nous, c'était l'inverse : la voiture la plus rapide – enfin, la plus rapide je ne sais pas, mais plus rapide dans les virages et la plus lente en ligne droite. C'était donc très difficile de le doubler. J'y suis arrivé finalement, en essayant de jouer avec l'énergie et de déchiffrer ses habitudes, mais ça n'a pas fait une grande différence."

Avec les deux candidats au titre hors course, tout comme les AlphaTauri rivales, Vettel aurait pu signer un bon résultat. "C'est une opportunité manquée, donc il faut que je regarde ce que j'aurais pu faire différemment. Mais je pense avoir fait ce que je pouvais, puis j'ai dû éviter l'accident. Je vais sûrement réétudier ça, mais c'est décevant car il y a eu un accident devant. Nous aurions pu en profiter, mais comme je l'ai dit, au premier tour nous avons perdu ces cinq (sic) places que nous n'avons, en somme, jamais récupérées", conclut-il.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
La F1 publie une vidéo 360° inédite du crash Hamilton-Verstappen
Article précédent

La F1 publie une vidéo 360° inédite du crash Hamilton-Verstappen

Article suivant

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021