Formule 1
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
68 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
82 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
89 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
117 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
145 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
152 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
166 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
173 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
187 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
208 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
222 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
236 jours

Vettel n'est "pas du tout frustré"

partages
commentaires
Vettel n'est "pas du tout frustré"
Par :
30 avr. 2016 à 13:39

Deuxième des qualifications à Sotchi, le pilote Ferrari ne pouvait pas lutter pour la pole position, alors qu'il sera pénalisé sur la grille de départ.

Le poleman Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Sebastian Vettel, Ferrari, le troisième, Valtteri Bottas, Williams
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Deuxième de la séance de qualifications à Sotchi, Sebastian Vettel n’a pourtant jamais représenté de véritable menace pour Nico Rosberg. Ce dernier a même pu se rater dans sa deuxième tentative, sans toutefois être inquiété pour le gain de la pole position. 

Relégué à 7 dixièmes en Q3, Vettel devra également s’élancer depuis le septième rang sur la grille dimanche. Sanctionné d’une pénalité de cinq places suite à un changement de boîte de vitesses, il profitera tout de même des déboires de Lewis Hamilton, un moindre mal pour le pilote Ferrari. 

"Nous avons un peu réduit l’écart", estime Vettel. "Je pense qu'on a vu en Q2 que Nico était très fort. Bon boulot de sa part. Pour nous, c'était le maximum." 

"Nous bénéficions de ce qui est arrivé à Lewis, cela nous permet d'être deuxième [de la séance]. Nous sommes un peu plus proches, nous partons du côté propre de la grille. Je pense que nous pouvons faire une bonne course."

Privé d’un départ en première ligne, l’Allemand connaissait la règle du jeu dès hier soir. Une situation difficile, alors que la pression est chaque week-end plus grande au sein de la Scuderia, toujours en quête de victoire cette saison. Mais le quadruple Champion du monde gère la situation avec calme. 

"Je ne suis pas du tout frustré", assure-t-il. "Ce n'est pas agréable car cela ne me rend pas la vie facile. Ces choses-là arrivent, on ne le fait pas exprès, ce n'est pas prévu. Nous faisons de notre mieux pour revenir." 

"Nous n'avons pas encore connu de course complètement propre. Demain, la course sera très longue et tout peut arriver, surtout ici. Le championnat est long. C'est important de faire son maximum pour marquer autant de points que possible à chaque fois."

Article suivant
Rosberg - La malchance des autres rend les choses plus faciles

Article précédent

Rosberg - La malchance des autres rend les choses plus faciles

Article suivant

Kvyat s'attend à une course difficile si elle est "normale"

Kvyat s'attend à une course difficile si elle est "normale"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Qualifications
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine