Vettel : Avec les pneus normaux, ça aurait été "pire" pour Ferrari

partages
commentaires
Vettel : Avec les pneus normaux, ça aurait été
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
Co-auteur: Edd Straw
16 mai 2018 à 07:09

Alors que la polémique sur la modification des pneus Pirelli pour trois épreuves a gagné en intensité, Sebastian Vettel a finalement estimé qu'il s'agissait de la "bonne décision" et que Ferrari aurait eu encore plus de mal avec les pneus normaux.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, avec des capteurs aérodynamiques
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Après trois Grands Prix lors desquels Ferrari a signé la pole et vu des batailles relativement serrées en course avec Mercedes, la balance a largement penché en la faveur des Flèches d'Argent lors du Grand Prix d'Espagne, où elles ont signé le doublé en qualifications et au terme des 66 tours du GP.

Après un resurfaçage effectué durant l'hiver, il a été découvert par les équipes et Pirelli lors des tests hivernaux que la bande de roulement ne se dégradait plus autant qu'avant tout en permettant d'améliorer les temps de plusieurs secondes. En conséquence, la surface du pneu surchauffait particulièrement et était sujette à du cloquage, parfois dans des proportions inquiétantes.

En conséquence, Pirelli a décidé de jouer la sécurité en apportant, avec l'accord de la FIA, un pneu dont la bande de roulement est 0,4 mm moins épaisse sur trois circuits resurfacés et disposant de virages rapides : Barcelone, Le Castellet et Silverstone.

Après la course, Sebastian Vettel, qui a terminé quatrième après avoir fait un second passage par les stands quand la grande majorité de ses adversaires ont pu n'en faire qu'un, avait lancé que les pneus "convenaient peut-être mieux à d'autres qu'à [Ferrari]", relançant plus ou moins les débats sur le désavantage représenté par ces gommes pour la Scuderia.

Cependant, après avoir effectué 136 tours du tracé catalan ce mardi lors des essais qui ont suivi la course, lui permettant de tester à la fois les gommes normales et les gommes modifiées, l'Allemand a reconnu que la SF71H aurait été encore plus en difficulté sans ce changement.

"Je pense que c'est assez clair. Évidemment, en temps normal, vous n'avez pas la chance de revisiter ce genre de décisions, mais je pense que nous l'avons fait avec la journée d'aujourd'hui, et je pense que le résultat est que si nous avions eu les pneus normaux samedi, ça aurait probablement été pire. Donc je pense que c'était la bonne décision, et le fait de ne pas avoir eu la même usure ou la même durée de vie que les autres est de notre faute."

Interrogé à la suite de ces commentaires par Motorsport.com, Mario Isola, le responsable F1 de Pirelli, n'a pas caché une certaine joie, après plusieurs jours de suspicions et d'accusations infondées : "Absolument, je suis très heureux. Je ne peux pas cacher que je suis très heureux ! Après un week-end comme le dernier, oui..."

Le technicien italien a également indiqué que donner l'opportunité à toutes les équipes de tester les deux spécifications pneumatiques était quelque chose prévu de longue date, cela permettant au manufacturier italien d'avoir une "vraie comparaison".

"Le comportement du pneu pendant le week-end de course a été en ligne avec nos attentes. Dans les hautes températures, il évitait le cloquage, c'est l'information que nous retirons du week-end. Maintenant, il est important d'avoir des retours sur les sensations, le comportement, ce genre de choses, et je suis heureux de savoir que Sebastian a dit cela."

Avec Roberto Chinchero

Prochain article Formule 1
Brawn présente ses excuses pour le fiasco de F1 TV

Article précédent

Brawn présente ses excuses pour le fiasco de F1 TV

Article suivant

Haas : Grosjean est devenu une "cible facile"

Haas : Grosjean est devenu une "cible facile"
Load comments