Vettel pas encore "maître à bord" de la Ferrari SF71H

En dépit de sa victoire inaugurale à Melbourne, le quadruple Champion du monde insiste sur le travail qui doit être accompli sur la Ferrari SF71H.

Sebastian Vettel a conscience des circonstances de course favorables qui l'ont aidé à remporter le Grand Prix d'Australie, et qui ne doivent en aucun cas masquer les faiblesses de sa monoplace.

L'Allemand n'a pas caché, tout au long du week-end, qu'il n'était pas encore à l'aise avec sa nouvelle monture et que des défauts devaient encore être gommés pour qu'il se sente davantage en confiance au volant. Les essais libres lui ont démontré l'ampleur de la tâche, et même si les progrès entre les séances sont allés dans le bon sens, le compte n'y est pas.

"En qualifications, la voiture a pris vie, mais elle était encore un peu compliquée [à piloter], donc nous avons des devoirs à faire", prévient Vettel. "J'ai encore besoin de contourner les problèmes comme je le souhaite. Je sais exactement ce que je veux, et nous devons travailler là-dessus. Je pense que la voiture a le potentiel dont nous avons besoin."

Équilibre changeant, glissades incontrôlées

Sebastian Vettel décrit pour le moment la SF71H comme une auto encore "un peu trop sensible", et dans laquelle il ne se sent pas pleinement "maître à bord" en fonction de la fenêtre de performance dans laquelle elle évolue.

"Nous manquons un petit peu de rythme", souligne le pilote Ferrari au micro de Sky Sports. "Je manque un peu de confiance dans la voiture, donc nous ne sommes pas encore là où nous voulons être et il y a encore beaucoup de travail à faire. Quand l'équilibre change entre les relais, je ne suis pas complètement maître à bord."

"Je n'aime pas ce sentiment. Si je ne ressens pas ce dont j'ai besoin, c'est un peu compliqué. La voiture ne répond pas de la manière qu'on aime et elle glisse encore à certains endroits où on ne veut pas que ce soit le cas. Je veux que la voiture soit bien placée quand je prends les freins et que je commence à tourner."

"Si je pouvais choisir, j'aimerais qu'elle soit un peu différente. Je pense que nous pouvons faire avec, mais j'ai aussi l'impression que si nous surmontons ça, alors il y aura davantage de confiance. Pour le moment, elle semble simplement un peu trop sensible."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags scuderia, sf71h