Vettel assume avoir joué le rôle de "barrage"

Sebastian Vettel assure n'avoir eu aucun problème à jouer le rôle de barrage pour aider son coéquipier Charles Leclerc, durant la course du Grand Prix de Belgique.

Vettel assume avoir joué le rôle de "barrage"

Charles Leclerc a affiché un meilleur rythme que Sebastian Vettel à Spa-Francorchamps, tant en qualifications qu'en course. L'Allemand avait dû faire un arrêt anticipé pour couvrir une éventuelle stratégie différente de Lewis Hamilton et, après avoir laissé passer Leclerc en tête de la course, il a essayé de retenir la Mercedes aussi longtemps que possible. Cela a permis au Monégasque de creuser l'écart, et Leclerc a réussi à rester devant Hamilton jusqu'à l'arrivée pour remporter sa première victoire.

Lire aussi :

"Je n'avais pas le rythme, je ne me sentais pas à l'aise dans la voiture", a expliqué Vettel, qui a terminé quatrième après un second arrêt au stand lui ayant permis de signer le meilleur tour en course. "J'usais les pneumatiques trop vite. J'avais des difficultés à ressentir le grip, à gérer les pneus, je glissais trop."

"C'était une course plutôt difficile pour moi. Et à partir du moment où l'on est rentrés assez tôt, il était clair que nous n'irions pas au bout de la course. Je glissais plus [que Leclerc] mais je ne sais pas pourquoi. Aujourd'hui, c'était pour l'équipe. Après les premiers tours, je sentais que je n'étais pas capable de gérer les pneus de la manière dont je voulais, et de ce point-là, j'essayais juste d'aider l'équipe, ce que j'ai fait."

Il explique avoir fait de son mieux pour retarder Hamilton, afin d'aider Leclerc : "J'avais des difficultés dans les virages, donc ça lui a permis de se rapprocher. Je ne pouvais pas le retenir très longtemps. J'ai essayé de lui faire perdre du temps de manière à offrir à Charles un matelas d'avance, et au final c'était juste assez, donc ça a été utile. Je ne pouvais pas réussir à économiser et après, j'ai en quelque sorte joué le rôle de barrage pour m'assurer que Charles gagnait du temps."

Lire aussi :

Le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, n'a pas d'explication quant aux difficultés de Vettel à suivre le rythme de son coéquipier. Interrogé au sujet du "grand écart" entre ses deux pilotes, l'Italien a tenu à minimiser l'importance de la différence mais reconnaît que l'équipe ne l'a pas compris : "Tout d'abord, je n'utiliserais pas le mot 'grand'."

"Mais Sebastian a davantage souffert de dégradation ce week-end, vendredi et aujourd'hui [dimanche] pendant la course", explique Binotto. "C'est certainement une question de réglages. Seb est normalement très bon sur la gestion des pneus. Surtout dans les tout premiers tours, il sait comment garder les pneus pour la fin des relais. C'est donc une chose sur laquelle nous allons nous pencher et analyser pour essayer de comprendre. Et si nous pouvons apprendre de cela, on essaiera de progresser à l'avenir. Mais jusqu'ici, nous n'avons pas de réponse."

partages
commentaires
Red Bull roulait à Spa avec un moteur d'avant le GP de France

Article précédent

Red Bull roulait à Spa avec un moteur d'avant le GP de France

Article suivant

McLaren veut une analyse "transparente" des casses moteur

McLaren veut une analyse "transparente" des casses moteur
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021