Vettel scelle le titre avec 4 arrêts!

Les pneus furent au coeur du dernier concerto brillamment exécuté par le Formula One Circuit, hier

Les pneus furent au coeur du dernier concerto brillamment exécuté par le Formula One Circuit, hier. Sebastian Vettel (Red Bull Racing) a décroché son troisième titre mondial consécutif, faisant de lui le plus jeune triple Champion du Monde de l’histoire, au terme d’un Grand Prix du Brésil intense. Jenson Button (McLaren) signe de son côté son troisième succès de la saison. Vettel s’est arrêté à quatre reprises pour collecter au final la sixième place, et après avoir perdu du temps lors d’un tête-à-queue et endommagé sa monoplace contre un rival dans le tour d’ouverture. Les composés durs P Zero Argent et medium P Zero Blancs furent désignés pour la course, mais l’on vit également l’intermédiaire Cinturato Vert et le pluie Cinturato Bleu sous la pluie d’Interlagos.

Tous les pilotes prirent le départ en pneus mediums, à l’exception de Michael Schumacher (Mercedes), Kamui Kobayashi (Sauber) et Romain Grosjean (Lotus), partis avec le composé dur. La course débuta par une température ambiante de 19°C et un fin crachin, mais la pluie s’intensifia durant les 10 premiers tours. Kimi Räikkönen (Lotus) fut le premier à chausser les intermédiaires Cinturato Verts au 5ème passage, imité progressivement par de nombreux autres pilotes dans le peloton.

Button, prenant la tête après être parti second sur la grille, demeura en piste avec les mediums au moment où la pluie commença à tomber. Les différentes stratégies secouèrent l’ordre établi : la Caterham de Heikki Kovailanen se trouva ainsi jusqu’à la 6ème position, devant la Marussia de Glock (7ème), tous deux restés en slicks, respectivement jusqu’au 15ème et 14ème passage.

La voiture de sécurité fit son rentrée pour de longues boucles au 23ème passage. C’est à ce moment-là que Button s’arrêta pour chausser les durs, la piste demeurant pourtant humide en dépit de l’atténuation de la pluie. C’était sans compter sur un retour en force de celle-ci en fin de course, rendant impossible toute évolution en piste avec les slicks.

Nico Rosberg (Mercedes) passa les intermédiaires au 50ème passage, tandis que Vettel s’arrêta pour les mediums au 52ème tour. Une erreur de jugé qui aurait pu coûter cher à l’Allemand, qui repassa bien vite aux stands passer les intermédiaires, deux boucles plus tard ! La Toro Rosso de Daniel Ricciardo ainsi que Kovailanen achevèrent la course sur les pneus pluie Cinturato Bleus.

La stratégie pneumatique de Vettel consista en un départ sur les mediums, avant de passer les intermédiaires, les durs, de nouveau les mediums, puis les intermédiaires ! Fernando Alonso (Ferrari), son rival pour le titre avec 13 points à reprendre, ne réalisa qu’un arrêt de moins : il débuta la course chaussé d’un train de mediums, avant de passer les intermédiaires, les mediums et de rechausser les intermédiaires.

La règlementation stipule que les pilotes doivent utiliser les deux types de composés alloués en course, à l’exception du cas de figure où ont été passés les intermédiaires ou les pluies. Button fut le seul leader à n’avoir fait que deux passages aux stands durant cette course folle : tous ses rivaux réalisèrent au moins un arrêt de plus.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Michael Schumacher , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Kamui Kobayashi , Romain Grosjean , Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités