Vettel : Schumacher, “un héros d’enfance” (1/2)

Sebastian Vettel n’est pas surnommé Baby Schumi pour rien

Sebastian Vettel n’est pas surnommé Baby Schumi pour rien. Outre le passeport et la précocité au plus haut niveau qu’il partage avec le Kaiser, le jeune Vettel a grandi en ayant pour mentor celui qui a quitté la F1 auréolé du plus grand palmarès de l’histoire de la F1.

Pour la dernière course de la saison 2012, le relais fut symboliquement passé par l’aîné, qui s’effaça devant le pilote Red Bull, chassant sa troisième couronne mondiale. Une histoire sportive, mais également d’amitié et de profond respect entre les deux pilotes qui font mal à la concurrence lorsqu’ils s’associent sur la Course des Champions (remportée ces six dernières années pour l’Allemagne).

J’ai eu le privilège de rencontrer Michael lorsque j’étais encore un petit garçon. Il était mon héros d’enfance”, sourit Vettel à l’évocation de son modèle.

Il était une réelle inspiration pour moi et de nombreux autres enfants, à Kerpen. Il s’occupait du championnat qui s’y tenait et vint pour la dernière course, remettant les trophées à tout le monde ; chaque enfant. Il y en avait plus de 100 ! Il était très patient” !

La première apparition en personne de Schumacher devant Vettel fit rêver celui-ci d’une carrière au plus haut niveau, et laissa une empreinte dans son esprit. S’il avait besoin d’un stimulus, Vettel venait de sentir celui-ci se déclencher !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités