Ferrari : des semaines capitales pour développer la SF90

Sebastian Vettel estime que la base de la monoplace 2019 reste excellente chez Ferrari, mais qu'il sera crucial d'identifier les bonnes orientations à prendre dans le développement lors des semaines à venir.

Ferrari : des semaines capitales pour développer la SF90

Si l'image que renvoient des essais privés d'avant-saison ne permet jamais de connaître la vérité de la hiérarchie, Ferrari ne s'attendait certainement pas à débuter si difficilement son exercice 2019, et encore moins à subir la loi de trois doublés Mercedes en trois Grands Prix. Certes, le résultat de Bahreïn est davantage la conséquence d'une erreur en piste et d'un souci de fiabilité, mais à Melbourne comme à Shanghai, c'est bien la performance qui a fait défaut.

Pourtant, dans les rangs de la Scuderia, Sebastian Vettel a l'intime conviction des qualités intrinsèques de la SF90. Mais la dernière-née des ateliers de Maranello ne rend visiblement pas la vie facile, et l'amener dans la bonne fenêtre d'exploitation semble plus compliqué que jamais. "Nous avons une voiture qui est forte, il n'y a rien qui ne va pas, mais je crois que nous ne sommes pas capables de la mettre dans la fenêtre [de performance]", estime le quadruple Champion du monde, qui a toutefois signé son premier podium de l'année le week-end dernier.

Lire aussi :

"Je ne suis pas totalement satisfait par rapport à là où nous avons débuté", reprend-il. "Bien sûr, les circuits sur lesquels nous nous sommes rendus jusqu'à présent sont assez différents. Les conditions que nous avons rencontrées étaient différentes. Mais je pense que nous commençons à percevoir quelque chose, notamment sur une distance de Grands Prix, à comprendre ce qu'il nous faut, ce qu'il me faut pour vraiment débloquer cette voiture. Ces deux semaines et les suivantes seront très importantes pour nous afin de comprendre vers quoi nous devons aller dans les prochains mois."

Un rapport de force qui fluctue

Sebastian Vettel, Ferrari, regardant la Mercedes AMG F1 W10 de ses rivaux

L'observation du rapport de force entre la Mercedes W10 et la Ferrari SF90 est jusqu'ici assez difficile, et la manière font il fluctue rend les choses pas toujours lisibles. On sait la Ferrari extrêmement rapide en ligne droite mais en délicatesse dans certaines courbes, à l'inverse de la Flèche d'Argent. On sait aussi que la philosophie aéro de l'une et l'autre monoplace est différente. Pour Mattia Binotto, cette variation va se poursuivre lors des prochains Grands Prix.

"L'Australie était certainement une exception, où la différence était très, très grande", précise le directeur de la Scuderia. "Sinon, je crois qu'entre Barcelone [lors des essais hivernaux], Bahreïn et la Chine, la différence était de quelques dixièmes. C'est ce à quoi l'on s'attend entre deux voitures qui sont toutes les deux très fortes et très similaires à certains égards. Nous savons où sont les limites de notre voiture, et ces limites pourraient être exacerbées sur certains circuits par rapport à d'autres. La clé sera de développer la voiture autant que possible pour la rendre encore plus forte à l'avenir."

partages
commentaires
C'était un 19 avril : Vettel remporte la première victoire de Red Bull
Article précédent

C'était un 19 avril : Vettel remporte la première victoire de Red Bull

Article suivant

Sainz : Netflix a montré que les pilotes devaient s'exprimer davantage

Sainz : Netflix a montré que les pilotes devaient s'exprimer davantage
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Formule 1
27 oct. 2021
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021