Vettel salue une sensation "plus saine" au volant de la SF71H

partages
commentaires
Vettel salue une sensation
Par : Scott Mitchell
10 avr. 2018 à 11:58

Au Grand Prix de Bahreïn, Ferrari semblait avoir gagné en compétitivité sur Mercedes par rapport à la manche précédente, à Melbourne. Selon Sebastian Vettel, c'est notamment grâce à un comportement "plus sain" de sa monture.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, sur la grille
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, auteur de la pole position
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, soulève le trophée sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, lève son trophée sur le podium
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari, auteur de la pole position
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

En Australie, Mercedes détenait clairement l'avantage en matière de performance pure, et il avait fallu une intervention opportune de la voiture de sécurité virtuelle pour que Sebastian Vettel hérite de la victoire.

En revanche, à Bahreïn, c'est bien la Scuderia qui était la plus compétitive sur un tour avec le meilleur temps des essais libres et des trois phases de qualifications, même si la victoire a failli lui échapper en raison d'une stratégie efficace de Mercedes, rondement menée par Valtteri Bottas.

Lorsque Motorsport.com lui demande si sa performance était davantage due au fait que Mercedes ne soit pas au même niveau qu'en Australie ou aux gains de Ferrari, Vettel répond : "C'est difficile à dire. Je ne peux pas parler pour eux, mais je pense que c'est toujours une combinaison de choses. Le circuit est sûrement allé en notre faveur. Mais c'était surtout le fait que j'avais une meilleure sensation avec la voiture."

"Nous avons travaillé sur les réglages, ce qui nous a aidé à extraire davantage [de rythme]. C'était plus constant sur un tour mais aussi en course. J'avais donc une sensation plus saine, je maîtrisais davantage."

"À quel point ils étaient en difficulté, je ne sais pas. Ils n'avaient pas l'air en difficulté à la fin des relais, du moins, et en qualifications, l'écart n'était pas énorme. Dans l'ensemble, c'est serré, mais c'est bien d'être juste devant."

Vettel a expliqué après les qualifications que Ferrari avait travaillé sur le train avant de la SF71H suite à ses difficultés australiennes. Le nouveau bolide de la Scuderia semble être assez sensible aux températures des gommes, et progresser sera crucial alors que les trois top teams se tiennent en un mouchoir de poche au niveau de la performance.

"Il est clair que nous devons progresser. Valtteri et Lewis [Hamilton] attaquent fort. Bien sûr, Kimi [Räikkönen] aussi attaque incroyablement fort à mes côtés. Les deux gars de Red Bull, Max [Verstappen] et Daniel [Ricciardo] attaquent fort aussi. Ces trois écuries et six pilotes sont très, très proches les uns des autres."

"Ce sera important de progresser et d'être rapide partout. Ça aide. Plus on est rapide, plus on est uni à la voiture, plus on est heureux, plus on tire le meilleur au moment crucial", conclut Vettel, qui a en tout cas pris une avance non négligeable au championnat des pilotes, 17 longueurs le séparant de son dauphin Lewis Hamilton.

Propos recueillis par Scott Mitchell

Prochain article Formule 1
Comment Honda compte bâtir sur un résultat inespéré

Article précédent

Comment Honda compte bâtir sur un résultat inespéré

Article suivant

Isolé de son équipe, Hamilton était dans un "no man's land"

Isolé de son équipe, Hamilton était dans un "no man's land"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités