Formule 1 GP d'Australie

Vettel sous enquête pour sa virée à scooter après les EL1

Sebastian Vettel est sous enquête des commissaires après son retour au stand en scooter à la fin des Essais Libres 1 du Grand Prix d'Australie 2022 de F1.

Sebastian Vettel, Aston Martin, revient au stand en scooter

De retour dans le paddock après avoir manqué les deux premiers Grands Prix de la saison, Sebastian Vettel s'est offert pour l'occasion un package complet des choses à visiter : outre son retour en piste au volant de l'Aston Martin AMR22, il a eu le droit à une visite des bas-côtés et des échappatoires lors de son immobilisation pour un problème mécanique, à un stage de perfectionnement d'utilisation d'extincteur, ainsi qu'à une initiation au scooter qui lui a permis de revenir seul au stand. Désormais, l'offre all inclusive va lui donner accès à un passage chez les commissaires, puisque cette virée à deux-roues peu après la fin de la séance s'est visiblement effectuée sans la permission des officiels.

L'Allemand, qui a donc été victime d'un souci moteur à un quart d'heure de la fin de la première séance d'essais libre à Melbourne – dont Aston Martin a déjà officiellement indiqué que, par précaution, cela occasionnerait le remplacement de l'unité de puissance en vue de la suite du Grand Prix –, va devoir s'expliquer pour une potentielle infraction à l'Article 26.7 du Règlement Sportif. Ce dernier dispose que dans les cinq minutes suivant le drapeau à damier de chaque séance, ne peuvent se trouver en piste que les commissaires et les officiels autorisés ou encore les pilotes s'ils sont au volant de leur voiture ou à pied mais après y avoir été autorisés par un commissaire. Lors de son tour de rentrée au stand sur le scooter, l'Allemand avait en sus son casque sur le dessus de son crâne et a même lâché le guidon des deux mains.

Le quadruple Champion du monde ne sera pas le seul pilote à devoir se rendre chez les commissaires après les EL1 puisque Carlos Sainz est soupçonné d'avoir gêné Guanyu Zhou, alors que Lance Stroll s'est potentiellement rendu coupable de la même infraction sur Kevin Magnussen. En essais libres, de telles gênes, si elles sont reconnues, sont en général sanctionnées d'une "simple" réprimande.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent EL1 - Sainz meilleur temps entre les drapeaux rouges
Article suivant Leclerc agacé par la perception d'un "Charles 2.0"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France