Vettel spectateur du doublé intouchable des Mercedes

Rapidement distancé, le quadruple Champion du monde a dû se contenter à Abu Dhabi d'une place sur le podium, et de la deuxième position finale au championnat.

Vettel spectateur du doublé intouchable des Mercedes
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Podium : Sebastian Vettel, Ferrari et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

C'est un lot de consolation anecdotique, mais en terminant troisième du Grand Prix d'Abu Dhabi, Sebastian Vettel a définitivement assuré le titre honorifique de vice-Champion du monde 2017. Néanmoins, on retiendra surtout la domination de Mercedes, et l'écart impressionnant qui s'est creusé tout au long de la course entre les Flèches d'Argent et les Ferrari.

Les qualifications avaient été prometteuses, mais finalement, même en rythme de course, le pilote allemand et la Scuderia ont été réduits au rôle douloureux de faire-valoir. Le quadruple Champion du monde a ainsi mené une course en solitaire, pour franchir la ligne d'arrivée à près de vingt secondes du vainqueur, Valtteri Bottas.

"Au début, j'ai fait de mon mieux, j'ai pris un bon départ mais je n'avais nulle part où aller et j'ai fait un plat sur mon pneu", raconte Vettel. "Après, ça a été très solitaire, mais dans le deuxième relais, j'ai pris le rythme et nous étions plus rapides."

"Je me sentais seul, ce n'était pas une course passionnante, mais je suis content d'avoir eu un dernier podium cette année, c'est ce que l'équipe méritait."

Dans un week-end où toutes les équipes avaient inévitablement 2018 dans un coin de la tête, voire plus avec du travail de piste et de la récolte de données en vue de l'année prochaine, l'écart à l'arrivée indique à l'écurie italienne l'ampleur de la tâche pour qu'elle puisse envisager de lutter à nouveau pour le titre.

"Ce n'était pas suffisant pour rivaliser avec eux deux", ne cache pas Vettel qui, en seigneur, a une nouvelle fois salué la concurrence : "Bravo à Valtteri, et à Lewis pour sa saison, ça me fait mal de le dire mais c'était lui le meilleur."

"Aujourd'hui, nous n'étions pas suffisamment rapides. Nous avons gagné des courses que nous n'aurions pas dû gagner. Dans l'ensemble, ça a été une belle lancée, nous n'avions pas grand-chose de plus à prendre. Il y a deux ou trois courses qui ont coûté cher. Je ne pense pas que ce soit dommage de finir deuxième de cette manière, mais ce n'est évidemment pas ce que nous voulons."

"Je ne me détends pas ! Quand on est pilote, on n'a pas le temps de se détendre (sourire). Nous allons faire les tests, puis à Noël il y aura un peu de temps, mais nous essayons d'être en meilleure forme pour l'an prochain."

partages
commentaires
Dernier vainqueur de la saison, Bottas espère "faire mieux" en 2018
Article précédent

Dernier vainqueur de la saison, Bottas espère "faire mieux" en 2018

Article suivant

Hülkenberg offre à Renault une inespérée 6e place !

Hülkenberg offre à Renault une inespérée 6e place !
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021