Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
15 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
22 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
36 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
71 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
84 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
107 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
120 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
127 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
141 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
155 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
183 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
190 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
204 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
211 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
225 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
240 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
260 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
274 jours

Vettel - Un grand défi mais une volonté d'être favori

partages
commentaires
Vettel - Un grand défi mais une volonté d'être favori
Par :
17 mars 2016 à 05:12

C’est la question qui occupe la plupart des esprits avant le premier Grand Prix de la saison ce week-end : est-ce que Ferrari représentera une menace pour Mercedes dès Melbourne ? 

Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Ambiance
Sebastian Vettel, Ferrari marche sur le circuit avec l'équipe
Scuderia Ferrari, ambiance dans la voie des stands
Sebastian Vettel, Ferrari parcourt le circuit à pied
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

On se souvient que le président de la marque au Cheval Cabré, Sergio Marchionne, a fait de l’échéance australienne un rendez-vous immanquable, même s’il a depuis relativisé l’importance d’y décrocher la victoire, après les essais hivernaux à Barcelone. Pour Sebastian Vettel, l’opportunité de se poser en challenger principal de Lewis Hamilton et Nico Rosberg est réelle. L’Allemand estime que le potentiel est là pour y parvenir. 

"Je pense que oui", répond-il quand la question lui est posée sur la capacité de Ferrari à menacer la firme à l’Etoile. "Nous avons fait de bons progrès pendant l'hiver et sommes sur la bonne voie ; maintenant, avons-nous assez progressé ou pas ? Il faudra attendre les premières courses pour voir ça, mais l'objectif est de renverser les choses. Ne prenez pas comme une surprise le fait que Mercedes soit encore le favori vers la fin de saison, mais nous voulons clairement l'être, favoris." 

Prénommée "Margherita", comme Vettel en a pris l’habitude avec chacune de ses monoplaces au cours de sa carrière, la nouvelle SF16-H représente un véritable bond en avant aux yeux du quadruple Champion du monde. 

"Nous avons travaillé très dur et le projet de cette auto a débuté très tôt", souligne-t-il. "C'est un grand pas en avant global et, même si ça se voit moins de l’extérieur, nous avons fait un très, très beau travail à l'intérieur (de l'auto). Je pense que ça nous permet d'être plus rapides dès le début et d'avoir plus de chances tout au long de l’année ; c'est donc une bonne nouvelle. Est-ce que ça nous permettra d'être devant dès le début de l'année ? Je l'espère sincèrement, mais c'est un très grand défi, car Mercedes a une plateforme très solide depuis deux ans, et pas seulement au niveau moteur, mais aussi avec l'auto, particulièrement l'an dernier."

Travail sur les qualifications

En 2015, Ferrari devait gérer une différence de performance et de rythme assez importante entre les qualifications et la course. Parmi le travail fourni au cours des derniers mois, une part évidente est revenue au fait d’être plus efficace dans l’exercice du tour rapide, même si Vettel ne promet pas de miracle sur ce point en particulier. 

"Habituellement, en qualifications il s'agit d'avoir le meilleur rythme pur possible, donc on essaie de rendre le package meilleur pour mieux faire en qualifications", confirme l’Allemand. "Je crois qu'il n'y a pas de grand secret ! En général, en qualifications, il faut de la performance pure et nous savons que nous sommes encore un peu derrière. L'an dernier, nous l’étions, et combien le sommes-nous cette année, je ne sais pas encore. Nous avons un plan et savons où nous voulons aller, on veut y arriver petit à petit et effectivement prendre des pole positions."

 

Article suivant
Réunion entre la FIA et les équipes pour les pneus 2017

Article précédent

Réunion entre la FIA et les équipes pour les pneus 2017

Article suivant

Hamilton, Vettel et Ricciardo jugent leur forme respective

Hamilton, Vettel et Ricciardo jugent leur forme respective
Charger les commentaires