Vettel, vainqueur polémique, feint le non-malaise

Sebastian Vettel n’aura pas réellement pu célébrer sa 27ème victoire comme souhaité sur le podium et dans le parc fermé

Sebastian Vettel n’aura pas réellement pu célébrer sa 27ème victoire comme souhaité sur le podium et dans le parc fermé. Auteur d’une solide course depuis la pole position, l’Allemand a cependant essuyé les critiques de son ingénieur de piste et de son management pour avoir forcé la voie face à son coéquipier Mark Webber, contraint à adopter une attitude défensive dans un musclé 46ème passage. Les conversations furent tendues, et le succès de l’Allemand, s’il est des plus enthousiasmants sur la forme, laisse beaucoup d’insatisfaits sur le fond. En cause : Horner avait demandé à ses pilotes de maintenir les positions et de gérer les pneus lorsque Vettel porta son attaque sur son coéquipier, après s’être plaint pour passer dans la radio. Webber n'était pas au courant du fait qu'il se trouvait sous la menace de son coéquipier.

“C'était très chaud, roue contre roue, je n'avais pas eu beaucoup de place”, analyse Vettel, se remémorant la manoeuvre. “C'était serré mais j'ai probablement été trop gentil trop tôt dans la course”. “J'ai apprécié la bagarre, j'étais le plus rapide à la fin mais c'était très proche. Au milieu de la course je n'étais pas sûr que la stratégie était bonne mais à la fin ça a payé. Nous allons parler en interne, je pense que j'en profite un peu plus que Mark, mais on va avoir du temps pour parler”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités