Vettel : "La vérité, c'est que la Q3 n'aurait pas dû commencer"

Sebastian Vettel se montre critique de la direction de course à la suite de l'accident de Lando Norris à Spa-Francorchamps.

C'est certainement l'image marquante de ces qualifications au Grand Prix de Belgique : le violent accident de Lando Norris au début de la Q3, le pilote McLaren ayant perdu le contrôle sous la pluie dans le Raidillon après avoir signé le meilleur temps des deux premiers segments. La séance a alors été interrompue pendant 40 minutes, mais il se trouve que dès que les monoplaces ont pris la piste dans cette dernière phase des qualifications, Sebastian Vettel avait demandé un drapeau rouge, tandis que Norris lui-même se plaignait d'aquaplaning.

Lire aussi :

Cet incident a manifestement été difficile à vivre pour Vettel, qui s'est exclamé à la radio : "Qu'est-ce que j'ai dit, putain ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Drapeau rouge ! C'était évitable..." Le directeur du GPDA (Association des Pilotes de Grand Prix) prend son rôle très à cœur et s'est lui-même arrêté à côté de l'épave de la McLaren de Norris pour vérifier que l'Anglais allait bien. Plus tard, il a déploré la situation qui a mené à cet accident.

"Je pense que Michael [Masi, directeur de course] n'est pas fier de ce qui s'est passé non plus", déclare Vettel. "Je pense que c'est toujours facile de faire l'expert avec le recul. Mais je pense que nous devons trouver un moyen d'écouter davantage les informations que nous avons. Dans le garage, c'est très limité, car c'est comme regarder par la fenêtre. Mais trois kilomètres plus loin, je n'ai aucune idée de ce qui se passe. Quand je suis descendu vers Eau Rouge et que j'ai monté le Raidillon, il y avait beaucoup d'eau, puis je demandais un drapeau rouge. Je pense que la vérité, c'est que la séance n'aurait pas dû commencer du tout."

Sebastian Vettel, Aston Martin

"Mieux vaut avoir trop de sécurité que pas assez. C'est bien que rien ne soit arrivé, c'est le principal, mais l'issue aurait pu être différente pour Lando, et je ne suis pas sûr qu'il aurait pu faire quoi que ce soit. Le problème, bien sûr, c'est que nous avons le contrôle de la situation, et on peut toujours dire que si on se sent en danger, on n'a qu'à rentrer au stand. Mais c'est une situation bizarre, car tout le monde est dans la même position, et on ne veut pas se faire éliminer, on veut progresser. La décision ne devrait donc pas dépendre que de nous. Nous avons retardé la séance au début [en Q1] alors qu'il y avait moins d'eau, donc je ne comprends pas complètement pourquoi nous n'avons pas simplement fait de même avec celle-ci. Comme je l'ai dit, c'est toujours facile après coup, mais le principal est que ça ne se reproduise pas."

Le son de cloche est similaire du côté de Daniel Ricciardo, qui s'est également inquiété du manque d'adhérence, mais moins ouvertement que Vettel. "J'étais à la radio, je parlais des conditions et j'ai eu de l'aquaplaning en septième", révèle l'Australien. "Donc en gros, j'ai dit 'oh merde'. Et je pense que c'était ma façon de dire que c'était dangereux. Mais j'imagine que j'aurais probablement pu être plus direct et dire qu'il fallait un drapeau rouge. J'ai bien dit que je pensais que le drapeau rouge était la bonne décision, mais c'est dur, car on ne veut pas être le gars qui dit qu'il ne veut pas rouler. Mais la vérité, c'est que les conditions n'étaient pas assez sûres. C'est clair que sur le moment, avec le recul, je pense qu'il n'était pas nécessaire de prendre la piste dans cette séance."

partages
commentaires
Alonso : Changer les murs au Raidillon n'évitera pas les gros crashs
Article précédent

Alonso : Changer les murs au Raidillon n'évitera pas les gros crashs

Article suivant

Norris pourra disputer la course après son accident

Norris pourra disputer la course après son accident
Charger les commentaires
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021
Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne Prime

Pourquoi le moteur neuf de Lewis Hamilton a changé la donne

La nouvelle unité de puissance installée dans la W12 de Lewis Hamilton au Grand Prix de São Paulo a aidé le Britannique à décrocher une victoire mémorable.

Formule 1
18 nov. 2021