Vettel : Éviter la "vision étroite" sur les courses ennuyeuses

Le leader du championnat du monde de F1 prend l'exemple de la Coupe du Monde de football pour illustrer le fait que le spectacle ne peut pas être systématiquement au rendez-vous de manière intense.

Deux semaines après un Grand Prix de Monaco considéré comme ennuyeux par nombre de pilotes et d'observateurs, Sebastian Vettel s'est imposé au Canada depuis la pole position et après avoir mené la course de bout en bout sans adversité directe passé le premier virage, dans un style rappelant nombre de ses victoires acquises avec Red Bull.

Vettel, qui a célébré son 50e succès en F1, a été rejoint sur le podium par Valtteri Bottas et Max Verstappen, eux-mêmes arrivés dans la même position que celle qu'ils avaient au départ, tandis que Daniel Ricciardo, quatrième, a dépassé Räikkönen au premier virage et réalisé l'undercut sur Hamilton dans les stands.

Les premières manches de la saison ont déjà vu plusieurs retournements de situation au championnat, avec la prise de contrôle successive des commandes par Vettel, Hamilton, puis de nouveau Vettel. Et même si une majorité du public se montre hostile à des éléments comme des pneus à forte dégradation, la multiplication des arrêts aux stands ou encore des pénalités sur la grille – qui furent ces dernières années les principaux facteurs d'animation des courses –, il n'a fallu attendre que deux courses consécutives pour entendre la grogne de fans insatisfaits du spectacle offert par la discipline.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles la course s'est avérée une nouvelle fois peu excitante, Vettel estime qu'il n'y en a pas et "qu'il ne faut même pas chercher de réponse". Le pilote Ferrari incite d'ailleurs la presse à "écrire sur quelque chose d'autre".

"Je pense qu'il n'est pas justifié de critiquer la course en général ou celle-ci en particulier. Je ne sais pas si c'était ennuyeux. De mon point de vue, c'est toujours actif dans la voiture, où que l'on soit. Je n'aime pas ça. Je ne sais pas pourquoi les gens ont si courte vue, de nos jours. On a eu sept courses cette année ; certaines ont été phénoménales, d'autres ennuyeuses."

Des matches de foot ennuyeux en Coupe du Monde

Le seul vainqueur de trois courses en 2018 établit un parallèle sortant du cadre de la Formule 1 pour étayer son point.

"La semaine prochaine [ce jeudi], la Coupe du monde débute et je peux vous assurer que beaucoup de matches ne seront pas excitants mais que les gens les regarderont. Et certains seront incroyables. C'est ce que l'on attend toujours, mais ça ne peut pas toujours continuer à monter et être meilleur. Nous faisons notre travail dans la voiture et si l'on peut se battre, évidemment que l'on se bat. Mais bien entendu, notre travail dans la voiture consiste aussi à essayer d'éviter de nous battre entre nous : de disparaître, rester devant et ne pas nous faire dépasser. De là, certaines courses sont simplement excitantes, et d'autres non".

Lui aussi interrogé sur le sujet, Lewis Hamilton a répliqué qu'il ne souhaitait pas "dire de la merde" sur la F1, mais a ajouté qu'il était dommage pour les fans que la course ait été peu agitée.

"Je n'ai pas regardé ces courses, donc je ne sais pas ce que vous ressentez. J'ai entendu qu'il n'y avait pas eu beaucoup de dépassements et un ou deux de mes amis ont dit que la partie la plus excitante de la course avait été l'accident du départ. S'il s'agit de ce qu'on attend de la F1, alors c'est triste à entendre, car c'est bien plus que ça".

Valtteri Bottas abonde dans le sens de Vettel en estimant que du point de vue du pilote, il y a suffisamment à faire dans l'auto pour ne pas ressentir de lassitude, évitant soigneusement la question plus générale du spectacle des courses.

"Comme l'a dit Seb, nous poussons toujours autant que possible", commente le Finlandais. "Ce n'est pas comme si nous avions le temps de nous ennuyer dans la voiture. Il y a toujours quelque chose à faire et nous devons tenter de rester concentrés à 100%. Il y aura de bonnes courses, ça ne fait aucun doute. On a juste eu une paire de courses consécutives où il ne s'est pas passé grand-chose".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités