Villeneuve : "Certains se croient dans un jeu vidéo"

Moins d'une semaine après la disparition tragique de Dan Wheldon lors d'une course d'IndyCar à Las Vegas, les réactions se succèdent

Moins d'une semaine après la disparition tragique de Dan Wheldon lors d'une course d'IndyCar à Las Vegas, les réactions se succèdent.

Si les accidents mortels dans le sport automobile ont considérablement diminué ces dernières années, le risque zéro n'existe pas et n'existera jamais.

Au-delà des questions posées autour de l'accident survenu dimanche dernier, auxquelles se chargera de répondre l'enquête, c'est ce qu'a tenu à rappeler Jacques Villeneuve.

"Les gens oublient que la course automobile est dangereuse. Il y a de cela vingt ou trente ans, il y avait au moins deux ou trois pilotes qui perdaient la vie dans des accidents en courses. Le public était donc habitué d'entendre des mauvaises nouvelles comme celles-là," a expliqué le champion du monde 1997 de Formule 1 à Auto123.com.

Les crashs sérieux, Villeneuve sait de quoi il parle. Tout d'abord parce qu'il a perdu son père, le regretté Gilles, en 1982 sur la piste. Ensuite car dans sa carrière, le Québécois en a connu plus d'un. S'il s'en est toujours sorti indemne, la fatalité veut parfois que l'issue soit bien plus dramatique.

"Tout le monde croit que le sport automobile est super sécuritaire, car il n'y a presque plus de fatalités. Faux. Et les jeunes pilotes ne semblent pas se rendre compte des dangers. Quand j'ai essayé la Ferrari 312 T3 de mon père à Goodwood, je me suis rendu compte à quel point la course était dangereuse à cette époque et que les pilotes devaient se respecter. Aujourd'hui, ça pilote différemment. Certains croient jouer à une sorte de jeu vidéo," a-t-il accusé.

Pour avoir couru dans la série américaine et remporté les 500 Miles d'Indianapolis au début de sa carrière, Villeneuve connaît bien l'IndyCar. Et si la mort de Wheldon est avant tout la conséquence d'un accident qui reste un évènement impossible à maîtriser, le Canadien a mis en avant la mauvaise évolution autour de l'organisation de ces courses.

"Ces pistes ovales ne sont pas adaptées aux monoplaces. Elles sont prévues pour des bolides de NASCAR qui sont fermés et conçus pour rouler sur ces circuits. C'est tenter la chance que de courir sur ce type de circuit. De plus, c'est trop facile d'être à la limite avec ces voitures. J'ai fait de l'ovale et quand je courais en CART, on avait plusieurs ovales qui exigeaient du pilotage, car il fallait freiner, placer la voiture en glisse, et se laisser de la place les uns les autres. Mais là, tout le monde roule le pied dans le tapis. Cela signifie que des pilotes moyens peuvent rouler très vite. Cela groupe le peloton et crée un trafic monstre, et des accidents," a affirmé Villeneuve.

"C'est très triste pour les membres de sa famille qui vont devoir vivre avec ça. Malheureusement, il est impossible d'éviter les accidents en course automobile. Le pauvre Dan était un excellent pilote. Il avait gagné deux fois l'Indy 500. Mais il n'avait rien à voir avec l'accident survenu loin devant lui à Las Vegas. Il n'était que le passager de sa voiture."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jacques Villeneuve , Dan Wheldon
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités