Villeneuve : "L'erreur" Claire Williams et "une équipe morte"

Jacques Villeneuve ne voit pas Williams remonter la pente à la manière de ce que fait actuellement Sauber, après un début de saison catastrophique, et qualifie la nomination de Claire Williams à la tête de l'équipe de "grosse erreur".

Villeneuve : "L'erreur" Claire Williams et "une équipe morte"
Claire Williams, directrice de Williams, dans la Williams FW41
Jacques Villeneuve, Sky Italia
Lance Stroll, Williams
Lance Stroll, Williams FW41, dans la voie des stands avant le départ
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Claire Williams, team principal Williams lors de la conférence de presse
Claire Williams, directrice adjointe Williams, discute avec Paddy Lowe, Williams Formula 1
Claire Williams, directrice adjointe Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Lance Stroll, Williams FW41

Jacques Villeneuve ne croit pas que l'équipe l'ayant emmené vers le titre mondial en 1997 soit capable de reprendre le contrôle de sa saison 2018 et craint que celle-ci ne soit "morte".

Williams n'a inscrit que quatre points au championnat depuis le lancement de la saison grâce à la huitième place de Lance Stroll à l'arrivée du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Mais l'équipe souffre depuis le début de la saison de grosses lacunes aérodynamiques et ne semble pas en mesure de contrôler sa FW41 dans les virages à grande vitesse.

Sergey Sirotkin, l'autre pensionnaire de l'équipe anglaise, demeure à ce jour le seul et unique pilote du plateau 2018 à ne pas avoir obtenu d'arrivée dans le Top 10. Les deux Williams avaient pris le départ de la pitlane en Grande-Bretagne après avoir abandonné l'introduction d'un nouvel aileron arrière ayant provoqué des conséquences indésirables sur l'aéro en qualifications.

Claire Williams, "une grosse erreur"

Interrogé sur s'il pense voir Williams en mesure de reprendre le contrôle de sa saison en cours, Villeneuve n'a pas mâché ses mots : "Non, l'équipe est morte", commente-t-il pour Motorsport.com. "Il n'y a pas de gestion. Il y a eu un choix à l'époque [en 2013], de mettre soit l'héritière, soit l'héritier. Et ils ont mis Claire au lieu de Jonathan [qui dirige la division historique de Williams, ndlr]. C'est une grosse erreur, bien évidemment : regardez où est l'équipe désormais."

Claire Williams a pris les rênes de l'équipe au début de la saison 2013. L'équipe termina le championnat en huitième position avec seulement cinq points, avant de devenir client de l'unité de puissance Mercedes-Benz. Une décision qui permit à l'équipe d'inscrire 9 podiums et une pole position, et de conclure l'exercice 2014 en troisième place, son meilleur résultat final depuis la saison 2003. De nouveau troisième au général en 2015, l'équipe a ensuite glissé de deux positions. Selon Villeneuve, "le sommet de la pyramide est totalement aveugle concernant l'état du team."

"Il faut admettre lorsque l'on est baisé [sic]. Je ne vois pas comment [l'équipe] peut remonter. Je ne le vois juste pas. Si vous avez deux pilotes sans expérience, ça n'aide pas. Pas dans une équipe comme ça."

Villeneuve continue le démontage en règle en estimant que Sirotkin "est chanceux d'être en F1, même s'il est dans la pire équipe. Avec Lance là, sa famille, la politique, on n'apprend rien."

Williams avait recruté l'ex-ingénieur Ferrari Dirk de Beer en tant que Chef de l'Aérodynamique, peu de temps après l'arrivée de Paddy Lowe comme Directeur Technique. Mais De Beer a quitté le team début 2018 avec le designer en chef Ed Wood, et l'équipe poursuit ce qu'elle appelle publiquement "une évaluation totale des méthodes et structures internes" afin de reprendre le droit chemin.

"Lorsque vous traversez cette analyse, vous en trouvez invariablement d'autres mèches à faire sortir", juge Claire Williams. "En ce sens, ça a certainement été un exercice très utile que de passer par ce processus et identifier toutes nos faiblesses. Cela nous donne une opportunité de faire de plus grands pas en avant."

 

 

partages
commentaires
Kubica sur sa tentative de retour : "J'étais un débutant"
Article précédent

Kubica sur sa tentative de retour : "J'étais un débutant"

Article suivant

Ericsson estime que Sauber s'est métamorphosé depuis un an

Ericsson estime que Sauber s'est métamorphosé depuis un an
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021