Villeneuve : "Ocon est un boulet, c’était ridicule"

Jacques Villeneuve ne mâche pas ses mots suite à l'accrochage entre Max Verstappen et Esteban Ocon au Grand Prix du Brésil, dont il juge le Français pleinement responsable.

Villeneuve : "Ocon est un boulet, c’était ridicule"
Charger le lecteur audio

C'est au 44e tour de la course que l'incident a eu lieu, lorsqu'Esteban Ocon, chaussé de pneus supertendres neufs, a tenté de dépasser le leader de la course Max Verstappen, étant temporairement plus rapide. Ocon s'est hissé à la hauteur de la Red Bull par l'extérieur dans la première partie du S de Senna, mais les deux hommes se sont ensuite accrochés et sont partis en tête-à-queue. Une collision qui a valu au pilote Force India un stop-and-go de dix secondes – la sanction la plus sévère avant la disqualification – et l'ire de Jacques Villeneuve.

"Ocon est un boulet", déclare sans détour le Champion du monde 1997 pour Motorsport.com. "C'était ridicule. Le pire, c'est que tout le monde a vu ce qui s'est passé, et à la radio, même pas un 'désolé les gars, je suis en tort'. C'est bien d'accepter qu'on est en tort."

"On peut se dédoubler pour récupérer un tour, mais que ce soit fait correctement, on n'a pas le droit de mettre le leader en danger, pas du tout. On ne fait pas quelque chose qui fait perdre du temps à l'autre pilote et qui représente un risque. Dépasser en ligne droite et passer devant, ça va. Mais ça, ça ressemblait à une bataille pour la première place."

"Mais cela montre aussi qu'il n'a pas la moindre compétence de course. Tous les incidents des deux dernières années où c'était peut-être sa faute, peut-être pas, on peut se dire que c'était peut-être lui qui avait tort, parce qu'il n'avait pas bien lu la course. Et il n'apprend jamais, parce que ce n'est jamais sa faute, jamais."

Furieux, Verstappen est allé voir Ocon dans le parc fermé, le bousculant à plusieurs reprises. Ce comportement étant jugé antisportif, les commissaires l'ont condamné à effectuer deux jours de travaux d'intérêt général sous la direction de la FIA dans les six mois à venir.

Pourtant, Villeneuve comprend la réaction du Néerlandais, "à 100%. Et j'ai trouvé qu'il était très contenu dans sa réaction. Il ne l'a même pas frappé ! Que voulons-nous voir ? Nous voulons de l'émotion, nous voulons voir ces gladiateurs. C'était bien de voir ça. L'autre est plus grand que lui, de toute façon !"

Lire aussi :

Surtout, Villeneuve salue la performance de Verstappen, qui était bien parti pour gagner à la régulière après avoir dépassé les Mercedes et les Ferrari en piste. Le pilote Red Bull est sur une excellente lancée, puisqu'il reste sur quatre podiums consécutifs et a marqué plus de points que tout autre pilote sur les trois dernières courses.

"Max a été exceptionnel, et ses dépassements au début sans DRS : agressifs, propres. C'est un Max différent. On dirait qu'après Monaco, il a pris le talent de Ricciardo, ou du moins ce qui était bon en Ricciardo. Il y avait déjà le Max, et il s'est débarrassé de ses défauts en prenant les qualités de Ricciardo. Il a vraiment fait un pas en avant, il est très impressionnant depuis quelques courses", conclut le Québécois.

Coulthard : "Il faut être juste avec le leader"

Quant à David Coulthard, ancien pilote Williams, McLaren et Red Bull, et contemporain de Villeneuve, son analyse de la situation est plus modérée, bien que la décision des commissaires place, selon lui, clairement la faute sur Ocon.

"Nous n'avons pas vu le début de l'action, donc c'est très difficile de savoir comment on en est arrivé là", commentait Coulthard pour Motorsport.com juste après la course. "Max a clairement cru qu'il allait être sur la trajectoire dominante, parce qu'il était le leader de la course. Bien sûr, rien ne dit qu'une voiture à un tour ne peut pas se dédoubler, mais au final, ça n'a de sens pour aucun d'entre eux de s'accrocher."

"Comme vous le savez, les commissaires ont étudié les images et ont donné une pénalité à Esteban. Ils n'ont pas fait ça parce qu'ils pensaient que c'était de la faute de Max. Je pense qu'il faut dire que c'est malheureux, parce que tous deux sont de bons pilotes. Esteban a fait sa course, a essayé de faire son truc. Mais il faut être juste avec le leader."

"Vous savez, quand je menais des Grands Prix et que je prenais des tours aux autres, ça m'énervait quand les retardataires ne respectaient pas ça, mais comme je l'ai toujours dit, on récolte ce que l'on sème... parce qu'au final, quand je n'étais plus la voiture de tête et que ces gars qui m'emmerdaient étaient dans de meilleures voitures... 'Eh dis donc, quand je t'en ai parlé il y a cinq ans, tu faisais bwargh !', donc les rôles peuvent s'inverser..."

Bien entendu, l'ironie du sort est que le père de Max Verstappen, Jos Verstappen avait lui-même percuté le leader Juan Pablo Montoya sur ce même circuit d'Interlagos en 2001. Tous deux avaient été contraints à l'abandon, et le Grand Prix avait été remporté par... Coulthard.

"Je pense que si Jos était là, il donnerait de la voix !" sourit l'Écossais. "Mais c'était une belle course. Oui, c'est malheureux pour eux deux, mais c'est source de débats et, vous savez, Max et Esteban attaquaient et cela fait partie du show ! Nous avons besoin de passion et de divertissement, pas de conformisme."

Propos recueillis par Adam Cooper et Oleg Karpov

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
1/16

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
2/16

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
3/16

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
4/16

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
5/16

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
6/16

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
7/16

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
8/16

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Le leader Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 s'accroche avec Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
9/16

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
10/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
11/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
12/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
13/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
14/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
15/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
Altercation entre Max Verstappen, Red Bull Racing, et Esteban Ocon, Racing Point Force India, après leur accrochage en course
16/16

Photo de: Sutton Motorsport Images

partages
commentaires
Un capteur défaillant a perturbé la course de Vettel
Article précédent

Un capteur défaillant a perturbé la course de Vettel

Article suivant

Le bon droit et les torts d'Ocon face à Verstappen

Le bon droit et les torts d'Ocon face à Verstappen
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021