Actualités
Formule 1 GP de Belgique

Villeneuve - Verstappen protégé par la FIA ?

Max Verstappen s'est attiré les foudres d'une bonne partie du paddock au Grand Prix de Belgique, autant par son pilotage lors de la course que par son attitude après celle-ci.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H en tête-à-queue avec son équipier Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H en tête-à-queue avec son équipier Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H en tête-à-queue au départ
Jacques Villeneuve
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing fête sa deuxième place dans le Parc Fermé
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H en lutte pour une position
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing

En effet, Max Verstappen a été impliqué dans plusieurs incidents avec les pilotes Ferrari, dont certains qu'il reconnaît avoir provoqué plus ou moins volontairement, et n'a pas hésité à rejeter la faute sur ses rivaux.

Ce comportement n'est vraiment pas apprécié par Jacques Villeneuve, qui ne comprend pas que le jeune Néerlandais n'ait écopé d'aucune sanction à Spa-Francorchamps. Selon le Champion du monde 1997, la FIA tente de protéger ce prodige sûr de lui qui donne un coup de fouet à l'intérêt de la Formule 1.

"Le problème, c'est la FIA, parce qu'on dirait qu'il est protégé", déclare Villeneuve sans détour pour Motorsport.com. "Ils veulent qu'il soit une star... Regardez en Allemagne. Il a zigzagué en ligne droite, donc Nico [Rosberg] a manqué son freinage. Ils sortent un peu large, et Nico reçoit une pénalité. Pour quelque chose d'encore moindre... et ce n'était même pas sa faute."

"Donc il y a quelque chose qui ne va pas. Je ne sais pas. Ça me met en colère, mais c'est comme ça. Il y a vingt ans, quelqu'un l'aurait mis dans un arbre."

"Tu vas finir par tuer quelqu'un..."

Bien que Villeneuve considère l'accrochage du départ comme un "incident de course", le Québécois estime que Verstappen aurait dû se douter que les risques de collision étaient élevés. Quant aux manœuvres du Néerlandais par la suite, elles scandalisent Villeneuve.

"C'est beaucoup trop. Le départ, non. Le départ, c'est un incident de course. C'est trop, mais c'est un incident de course. Tous les pilotes experts savent que c'est comme en GP2, on sait que si on va à l'intérieur, il y aura un incident, parce qu'il n'y a pas la place. On le sait."

"Normalement, si on prend un mauvais départ, on l'accepte, c'est tout. Mais ce n'est pas ça le pire... C'est après, sous drapeau rouge, il se plaint des autres pilotes : 'Ils ont gâché ma course !'. Relax, relax. Tu sais que tu as pris un gros risque, et il n'a pas porté ses fruits. Tu as gâché leur course et tu as gâché la tienne. Ce n'est pas grave. C'est la vie."

"Mais ce qu'il a fait après n'est pas acceptable. Ce qu'il a fait à Kimi, deux fois, dans la ligne droite. Et à Vettel, aussi. Calme-toi donc ! Tu vas finir par tuer quelqu'un."

Besoin de respect

Villeneuve est toujours très véhément à l'encontre des pilotes qu'il trouve dangereux, mais souligne également que lutter sans merci pour une position est tout à fait acceptable autrement.

Lorsque nous indiquons à Villeneuve que Verstappen se moque de se faire des amis en Formule 1, le Canadien acquiesce : "Il s'en moque, en effet, mais ce n'est pas grave. Il a raison. Cela dit, il faut avoir ne serait-ce qu'un petit peu de respect. Parce qu'ils vivent tous dans ce truc ensemble."

"Les pilotes devraient se respecter les uns les autres. Des batailles acharnées mais fair-play, comme l'a dit Kimi. Vous savez, les batailles acharnées, c'est génial. Mais il faut avoir du respect. On ne peut pas pousser les gens hors de la piste. Ni même devoir freiner en ligne droite. C'est super, super, super dangereux. Il y a vingt ans, les pilotes résolvaient ça entre eux."

Et lorsque nous lui demandons s'il pense que Verstappen va se calmer, Villeneuve répond : "Bien sûr que non. Pourquoi ? À chaque course, il est pire qu'avant."

Les rivaux du pilote Red Bull pourraient-ils choisir de lui donner une leçon en piste, comme c'était parfois le cas au XXe siècle ? "Non", répond Villeneuve. "Parce que maintenant, on perd sa licence. Pas maintenant. Dans cette ambiance politique, ça n'arrivera pas. Mais regardez les Jeux olympiques, il y a un juré qui a perdu sa licence. Il faudrait que quelque chose comme ça arrive ici aussi, parce que là, c'était inacceptable."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Peinture Ayrton Senna - Lotus F1, de Mike Kim
Peinture Ayrton Senna - Lotus F1, de Mike Kim

 

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Haas approuve la fin des restrictions radio
Article suivant Renault et les bénéfices de "l’esprit d’Enstone"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France